Valais: L'affaire Luca rebondit en Italie
Actualisé

ValaisL'affaire Luca rebondit en Italie

La justice italienne a décidé de rouvrir l'enquête sur l'«agression» de Luca, découvert dans le coma près de son domicile de Veysonnaz (VS) en 2002. Elle réfute la thèse du chien, retenue par la justice.

par
dmz

Le consulat italien à Genève l'a confirmé à la famille Mongelli le 30 novembre dernier: une enquête pénale pour «lésions corporelles graves et tentative de meurtre» a été ouverte en Italie. Selon «Le Nouvelliste», la loi italienne permet au ministre de la Justice d'ouvrir une instruction sur des faits commis à l'étranger sur un ressortissant de la péninsule.

Le quotidien explique qu'une expertise médico-légale italienne confirme une agression humaine et vient «innocenter» le chien, mis en cause par la justice valaisanne. Le rapport avance que l'hypothermie dont souffrait Luca n'est pas la conséquence d'un arrêt respiratoire, mais de l'agression qu'il a subie. De plus, une autre expertise, demandée par la famille, assure que les propos de Luca et de son frère, qui parlaient d'agression par des adolescents, sont valables.

Quid du dessin?

Début 2012, la justice cantonale a déclaré être prête à aider les magistrats italiens, si l'entraide judiciaire était demandée. Il reste encore une zone d'ombre autour de l'expertise du dessin du frère du Luca, qui montrait l'enfant frappé par des jeunes. Des experts italophones ont été nommés et le Valais avait demandé aux enfants de venir en Suisse (ndlr: la famille a déménagé en Italie depuis le drame), mais les Mongelli avaient demandé aux experts de se déplacer. Depuis, plus de nouvelles.

Rappel des faits

Le petit Luca a été découvert dans le coma, presque nu et couvert de griffures dans la neige, en 2002 à Veysonnaz (VS). Il est aujourd'hui aveugle et tétraplégique. En 2004, la justice valaisanne a classé l'affaire, concluant à une agression par le chien de la famille. Une version contestée par celle-ci, qui se base sur un dessin du frère de Luca, représentant plusieurs personnes en train de le frapper.

Ton opinion