Scandale à la Fifa: «L'affaire peut faire évoluer l'univers du sport»
Actualisé

Scandale à la Fifa«L'affaire peut faire évoluer l'univers du sport»

L'affaire de corruption présumée à la Fifa va peut-être faire évoluer les fédérations sportives internationales, estime le conseiller fédéral Didier Burkhalter

S'il ne commente pas les procédures en cours, le conseiller fédéral Dider Burkhalter estime que le combat contre la corruption est une «une chance et un devoir» dans tous les secteurs de la société.

«Ce qui se passe actuellement peut être un élément qui fera évoluer» les organisations internationales dans le domaine du sport, a déclaré jeudi à Berne le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). «On verra», a-t-il ajouté.

Il ne faut pas condamner le sport, «phénomène social extraordinaire», mais être conscient des risques qui l'accompagnent, a-t-il dit lors d'une conférence de presse commune avec son homologue italien.

Toutefois, la lutte contre la corruption doit être menée dans tous les domaines. Et le conseiller fédéral d'appeler à aider à l'améliorer là où elle n'est pas garantie et où la séparation des pouvoirs n'est pas entièrement assurée.

Appel à respecter l'indépendance du MPC

Sur le fond de l'affaire Fifa, le gouvernement ne commente pas. M. Burkhalter en appelle au respect de l'Etat de droit, de l'indépendance du Ministère public de la Confédération (MPC) et de la présomption d'innocence.

De son côté, son homologue italien Paolo Gentiloni a souligné «un coup porté à l'image du football». «La justice suivra son cours», a-t-il ajouté. Cette affaire n'a pas été évoquée dans les discussions entre les deux hommes.

De football, il a toutefois été question. M. Burkhalter s'est félicité de la promotion de Neuchâtel Xamax en Challenge League. M. Gentiloni lui a indiqué de son côté qu'il se rendrait à Berlin le 6 juin pour soutenir son équipe favorite, la Juventus de Turin, face à Barcelone en finale de la Ligue des Champions. (ats)

Ton opinion