Actualisé 16.10.2012 à 13:00

Bâle

L'affiche socialiste qui énerve l'UDC

Le candidat UDC au Grand Conseil de Bâle-Ville, Joël Thüringer, vient de déposer une plainte pénale contre les Jeunes socialistes. Une de leurs affiches met en lien l'UDC avec les néonazis.

de
Olivia Fuchs

Le crâne rasé, la veste Bombers et un regard sévère: tous les clichés du néonazi se retrouvent sur la dernière affiche électorale des Jeunes socialistes de Bâle-Ville. Lundi, les membres du parti en ont placardé une centaine à travers toute la ville. Les réactions n'ont pas tardé, car si l'on regarde de plus près, on retrouve l'emblème de l'UDC sur la manche gauche de la veste du nazi. Le parti agrarien du canton se sent discriminé, relate la «Basler Zeitung».

Tous dans le même sac

«Avec cette campagne, les Jeunes socialistes nous mettent dans le même sac que les extrémistes de droite et le mouvement national-socialiste», s'insurge le président de l'UDC de Bâle-Ville, Sebastian Frehner. Il a également souligné que les électeurs de l'UDC, eux aussi, étaient directement visés par cette affiche. Le candidat du parti de droite au Grand Conseil du canton, Joël Thüringer, a déposé une plainte pénale contre les Jeunes socialistes, révèle mardi la radio alémanique DRS.

Attirer les électeurs

«Nous voulions intentionnellement provoquer avec notre campagne. Et ça a bien marché en plaçant le soleil de l'UDC sur le bras du nazi», a expliqué la présidente du parti de gauche, Sarah Wyss. Cette dernière a néanmoins rappelé que le but premier était d'attirer le plus grand nombre d'électeurs: «Pour l'instant, seuls 12% des Bâlois ont donné leur voix. C'est important que tout le monde participe au vote.»

«C'est irrespectueux!»

Si Sebastian Frehner admet que chaque parti veut gagner le plus grand nombre de personnes pour soi, il estime que les campagnes ne doivent pas dépasser certaines limites: «Avec cette action, les Jeunes socialistes ne respectent pas les règles du jeu. C'est irrespectueux! Nous exigeons que le PS prenne des mesures et exclue les responsables du Parti. Ces gens n'ont rien à faire dans la politique!»

Enervement incompris

Une revendication que le président du PS de Bâle-Ville, Martin Lüchinger, ne comprend pas: «Les Jeunes socialistes sont un parti indépendant. Ils peuvent gérer leurs campagnes comme bon leur semble. Nous n'avons aucune influence là-dessus.» Avant d'ajouter: «L'UDC n'a jamais mâché ses mots dans ses campagnes. Je ne comprends pas très bien leur énervement.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!