L'aide au développement doit être plus «ouverte»
Actualisé

L'aide au développement doit être plus «ouverte»

«Nous voulons que la DDC soit plus ouverte. Nous aspirons à une meilleure collaboration entre le Département et le reste de l'administration», a expliqué Micheline Calmy-Rey dans l'hebdomadaire NZZ am Sonntag.

La cheffe du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a lancé une stratégie plus homogène avec le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). Car, selon elle, la Direction du développement et de la coopération (DDC) s'est un peu refermée sur elle-même ces dernières années, principalement par crainte de se faire manipuler par la politique. L'aide au développement fait toutefois partie intégrante de la politique étrangère, affirme Micheline Calmy-Rey.

(ats)

Ton opinion