Actualisé

YemenL'aide humanitaire n'arrive pas à destination

Les rebelles houthis sont accusés par le Programme alimentaire mondial (PAM) de revendre une partie de l'aide humanitaire au Yémen.

1 / 150
Keystone
La coalition menée par l'Arabie saoudite a visé lundi des sites de missiles balistiques et de drones de rebelles houthis à Sanaa. (30 mars 2020)

La coalition menée par l'Arabie saoudite a visé lundi des sites de missiles balistiques et de drones de rebelles houthis à Sanaa. (30 mars 2020)

AFP
La guerre au Yémen a un «impact dévastateur» sur la santé mentale des enfants, selon l'ONG Save the Children. (23 mars 2020)

La guerre au Yémen a un «impact dévastateur» sur la santé mentale des enfants, selon l'ONG Save the Children. (23 mars 2020)

AFP

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a accusé lundi les rebelles houthis de détourner une partie de l'aide humanitaire à destination du Yémen. Il a appelé à des mesures urgentes pour arrêter ce «comportement criminel». Faute de quoi, il serait contraint de cesser sa collaboration avec les rebelles houthis.

Une grande partie de l'aide destinée aux habitants de la capitale Sanaa, contrôlée par les rebelles, n'est jamais arrivée à destination, a précisé cette agence des Nations unies pour l'aide alimentaire d'urgence, basée à Rome, dans un communiqué.

Plusieurs rapports ont établi qu'une partie de cette aide alimentaire était en fait mise en vente sur les étals des marchés de la capitale yéménite, après avoir été détournée par une organisation contrôlée par les autorités rebelles et chargée par le PAM de la distribution de cette aide à Sanaa. D'autres cas de détournement ont également été relevés dans d'autres régions du pays contrôlées par les Houthis, ajoute le PAM.

Scandale

«Ce comportement équivaut à retirer le pain de la bouche de gens affamés», a dénoncé le directeur général du PAM David Beasley, cité dans ce communiqué. «Au moment où des enfants meurent au Yémen parce qu'ils n'ont pas assez à manger, c'est tout simplement un scandale», a-t-il affirmé, ajoutant que ce «comportement criminel» devait «cesser immédiatement».

Il a également appelé les autorités de la rébellion à prendre des «mesures immédiates» pour faire cesser ces détournements, faute de quoi, a-t-il averti, «nous n'aurons pas d'autre option que de cesser de travailler avec ceux qui conspirent» pour priver de la nourriture dont elles dépendent un grand nombre de personnes vulnérables.

La guerre entre les rebelles chiites houthis, soutenus par l'Iran, et les troupes loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi s'est intensifiée en mars 2015 avec l'intervention de la coalition militaire sous commandement saoudien aux côtés des progouvernementaux.

Le conflit au Yémen, pays le plus pauvre de la péninsule arabique, a fait au moins 10'000 morts depuis 2015. Il a provoqué la pire crise humanitaire au monde et jusqu'à 20 millions de personnes sont »en situation d'insécurité alimentaire", selon l'ONU. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!