Genève: L'ajustement a coûté plus cher que le bracelet
Actualisé

GenèveL'ajustement a coûté plus cher que le bracelet

Une femme a voulu échanger un cadeau reçu, trop petit pour son poignet. Mais le changement de fermeture coûte plus cher que le bijou lui-même.

par
mag

En février dernier, Sandra reçoit un cadeau de luxe de la part de son mari: un bracelet Cartier, d'une valeur de 6100 francs. Malheureusement, le bijou est trop petit pour le poignet de la Genevoise. Elle demande donc à le faire changer, mais la bijouterie de la rue du Rhône refuse. Motif: il est gravé, et a déjà été porté. «On m'a alors proposé de changer le système de fermeture du bracelet pour… 7200 francs! confie Sandra à la «Tribune de Genève». C'est aberrant qu'une maison comme Cartier qui propose des bijoux à de tels prix ne fasse pas un geste!»

De son côté, la maison de luxe explique avoir déjà échangé le bracelet une première fois en février contre un modèle plus grand. «C'est exceptionnel qu'on ait fait ça, souligne le directeur de Cartier Suisse dans le quotidien genevois. En principe, nous ne reprenons pas les bijoux gravés car nous ne pouvons pas les revendre.» Quant à la somme du nouveau fermoir, elle s'explique par la création d'un nouveau bijou, qui prend du temps et coûte de l'argent. Sandra juge s'être fait mal conseiller sur ce deuxième bracelet, qui après quelques jours, lui faisait mal au poignet. Choquée par le prix annoncé pour le changement de fermeture, elle a décidé de renoncer, et de garder le bijou dans une boîte.

Ton opinion