18.02.2019 à 19:14

Vestiges du Rideau de Fer

L'Alcatraz de Croatie n'est désormais qu'une ruine

L'île-prison Goli Otok a été définitivement fermée à la fin des années 1980. Mais avant ça, ceux qui y étaient détenus ont vécu des heures sombres.

de
age

Quiconque a eu le malheur d'être envoyé à Goli Otok a, selon les rapports, connu les «gorges de l'enfer». Situé à un peu plus de trois kilomètres des côtes croates, ce bagne n'était pas une prison ordinaire où étaient incarcérés pilleurs de banques et autres meurtriers. On y détenait des prisonniers de guerre et, plus tard, des dissidents politiques.

L'île-prison de Tito

En 1948, au début des tensions durant la guerre froide, Josip Broz Tito, président de l'ex-Yougoslavie, a rompu avec l'Union soviétique. Peu de temps après, Goli Otok est devenue un bagne pour les prisonniers politiques et un camp de travail pour les partisans de Joseph Staline.

En 1970, la CIA a publié un rapport sur les conditions de détention à Goli Otok. D'après les services de renseignements américains, l'établissement pénitentiaire aurait accueilli plus de 15'000 détenus entre 1948 et 1955. Mais les chiffres exacts ne sont pas connus et les estimations varient entre 5000 et 30'000 personnes qui y ont été internées.

Ils sont nombreux à y être morts des suites de mauvais traitements, de tortures ou du manque de nourriture ou à s'y être suicidés. Mais là encore, le nombre de décès enregistrés dans ce bagne varie entre plusieurs centaines et plusieurs milliers.

Baptisée «l'île du diable» dans le rapport de la CIA, Goli Otok a aussi souvent été désignée comme étant l'«Alcatraz de Croatie». Un parallèle dû au fait que, tout comme le tristement célèbre bagne américain, il s'agissait d'une île et que des mesures de haute sécurité y régnaient.

Territoire désormais en ruine

Les portes de la prison se sont définitivement fermées à la fin des années 1980, au début de la chute du Rideau de Fer. Aujourd'hui,

l'île est en ruine. Les vestiges du bagne font office de mémorial du régime de Tito. Et les rares personnes que l'on y croise encore sont des touristes.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!