«L'alcool est aujourd'hui trop bon marché»

Actualisé

«L'alcool est aujourd'hui trop bon marché»

Tel est l'avis du directeur sortant de la Régie fédérale des alcools Lucien Erard.

C'est ce qui explique l'augmentation de la consommation excessive chez les jeunes.

A cela s'ajoute le fait que les jeunes ont de nos jours plus d'argent, a dit M. Erard dans une interview au quotidien bernois «Der Bund» de vendredi. Les magasins et les stations services vendent des bouteilles de spiritueux pour 12 francs, s'indigne-t- il.

Si une hausse des taxes n'est politiquement pas opportune, cette méthode a bel et bien une influence sur la consommation, affirme M. Erard. La taxe spéciale sur les alcopops l'a montré. De plus, le prix des spiritueux ne peut être augmenté qu'à l'aide d'impôts, car leur fabrication est très peu coûteuse.

Mêmes reproches envers le prix de la bière. Il n'est pas normal qu'un coca coûte plus cher qu'une bière, estime M. Erard. Ce dernier ne peut toutefois pas dire à quel prix la boisson devrait être vendue pour en voir diminuer la consommation.

M. Erard, qui part en retraite samedi, a également défendu le projet d'interdiction de vendre de l'alcool à partir de 22h00. Ce ne sont pratiquement que des jeunes qui achètent de l'alcool à cette heure, a-t-il remarqué. Une interdiction est donc nécessaire.

(ats)

Ton opinion