Ligue des Champions: «L'Allemagne va dépasser l'Italie»
Actualisé

Ligue des Champions«L'Allemagne va dépasser l'Italie»

Le N.2 de l'AC Milan Adriano Galliani a assuré lundi que l'Italie allait bientôt perdre une place en Ligue des Champions au profit de l'Allemagne.

«Un des effets du &Calciopoli& (le vaste scandale des matches arrangés en 2006, NDLR), c'est de s'être répercuté sur l'indice UEFA de l'Italie. Et désormais, il est pratiquement certain que l'Allemagne va nous dépasser», a expliqué le dirigeant, cité par l'agence Ansa, en marge d'une manifestation organisée par le club lombard.

«Nous avions moins de 0,5 point d'avantage sur l'Allemagne (en début de saison), et il est désormais certain qu'à partir de 2012 nous allons perdre une équipe en Ligue des Champions, et même peut-être dès 2011», a-t-il ajouté.

Angleterre et Espagne en tête

L'indice UEFA, calculé en fonction des performances des clubs de chaque pays dans les compétitions européennes au cours des cinq dernières saisons, permet de déterminer le nombre d'équipes que les pays pourront ensuite aligner en Ligue des Champions (C1) ainsi qu'en Europa League (C3).

Les trois premiers au classement de l'indice - actuellement l'Angleterre (1re), l'Espagne (2e) et l'Italie (3e) - ont droit à quatre équipes en C1, trois accédant directement à la 1re phase et une au dernier tour de barrages.

Une présence obligatoire

Pour les grands clubs européens, il est quasiment indispensable de participer chaque année à la Ligue des Champions compte tenu des importants revenus qu'elle génère.

Le Calciopoli, a continué Adriano Galliani, «a fait disparaître des équipes parmi les plus fortes d'Europe (essentiellement la Juventus, alors reléguée en 2e division, NDLR) et, à leur place, ont participé des formations moins armées. Avec tout le respect que j'ai pour le Chievo, il est évident que celui-ci ne pouvait pas avoir les mêmes objectifs que la Juve».

«L'Allemagne, a-t-il insisté, est en train de nous dépasser pour deux raisons: l'une est donc la &Calciopoli&, l'autre est due à la Coupe du monde 2006 qui a permis la construction de nouveaux stades. Cela a instauré un cycle vertueux avec de nouvelles recettes, de nouveaux joueurs et des équipes plus compétitives».

«Si l'organisation de l'Euro-2016 (pour laquelle l'Italie est candidate, NDLR) devait être attribuée à la France, nous serions destinés à être également dépassés par elle», a-t-il continué.

Un dernier espoir

Désormais le dernier espoir de conserver quatre équipes en C1 réside «dans la possibilité que l'Inter gagne la Ligue des Champions et que le Bayern et Hambourg, en Europa League, soient éliminés en demi-finales».

«Je dois penser aux intérêts de notre football, a conclu le bras droit de Silvio Berlusconi, chef du gouvernement italien et propriétaire de l'AC Milan. Alors si les tifosi milanais peuvent être contre l'Inter, moi je dois quand même la supporter, non comme Inter en tant que telle, mais en tant qu'équipe italienne». (afp)

Ton opinion