Déchets radioactifs : L'Allemagne veut avoir son mot à dire

Actualisé

Déchets radioactifs L'Allemagne veut avoir son mot à dire

Le Land allemand du Bade-Wurtemberg veut être partie prenante dans la décision de construire en Suisse un dépôt final réservé aux déchets nucléaires.

Le ministre écologiste de l'environnement de la région du Bade-Wurtemberg limitrophe demande à rencontrer la conseillère fédérale Doris Leuthard au sujet d'un dépôt pour des déchets radioactifs.

La lettre sollicitant une rencontre est parvenue au Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC), a annoncé à l'ats son porte-parole Dominique Bugnon, confirmant un article de la «SonntagsZeitung».

Une réponse lui sera donnée, a-t-il assuré. De plus, le directeur de l'Office fédéral de l'énergie, Walter Steinmann, se rendra le 2 août déjà dans le Bade-Wurtemberg pour une rencontre sur la politique énergétique.

Discours plus ferme

Concrètement, le ministre de l'environnement Franz Untersteller souhaite que la Suisse intègre davantage de communes de son Land à la consultation sur le dépôt final. Actuellement, celles situées dans une zone large de 5 km au-delà de la frontière peuvent donner leur avis. Selon M. Bugnon, le ministre demande une extension de ce ruban à 30 kilomètres.

Les éventuels dépôts de Südranden (SH), Zurich nord-est (ZH, TG), nord Lägeren (ZH, AG) et Jura est (AG) sont situés à proximité de la frontière allemande.

Le Bade-Wurtemberg a connu un changement de gouvernement au printemps: après presque 60 ans de règne, la CDU (centre-droit) a dû faire place à une coalition rose-verte. Depuis, le ton face à la Suisse sur les questions de l'atome et des nuisances sonores dues à l'aéroport de Zurich s'est fait plus ferme. (ats)

Ton opinion