Vuelta: L'Allemand Greipel remporte la quatrième étape
Actualisé

VueltaL'Allemand Greipel remporte la quatrième étape

L'Allemand Andre Greipel a remporté au sprint mardi à Liège (Belgique) la 4e étape du Tour d'Espagne cycliste marquée par une chute collective à l'approche de l'arrivée.

Fabian Cancellara portera le maillot amarillo jeudi pour l'arrivée de la Vuelta en Espagne, lors de la 5e étape entre Tarragone et Vinaros. Aucun sprinter n'est parvenu à détrôner le Bernois de la Saxo Bank, qui a pourtant chuté lors d'une 4e étape remportée par André Greipel (Columbia) à Liège.

Déjà victorieuse la veille grâce à Greg Henderson, la formation Columbia a eu la tâche facile dans ce sprint. Trois de ses coureurs faisaient en effet partie des sept (!) rescapés qui ont échappé à la chute collective survenue sous la pluie, au sortir d'un giratoire, à 2,8 km de la ligne d'arrivée. Cancellara a été retardé et a rallié l'arrivée avec 5'30'' de retard sur Greipel, qui dominait Wouter Weylandt (Quick Step). Le champion olympique du contre-la-montre est cependant classé dans le même temps que le vainqueur, la chute étant survenue à moins de 3 km de l'arrivée.

C'est déjà la deuxième fois que Fabian Cancellara quitte Liège avec sur ses épaules le maillot de leader d'une course de trois semaines. En 2004, il avait porté le premier maillot jaune du Tour de France après s'être adjugé le prologue. L'équipe Columbia aurait cependant pu priver «Spartacus» de cet honneur: 3e de l'étape et 13e du général lundi soir avec 19'' de retard sur le Bernois, Bert Grabsch aurait pris la tête s'il avait empoché les 20'' de bonifications réservées au vainqueur de l'étape.

Et de 16 pour Greipel

Cette 4e étape, qui empruntait des routes de l'Amstel Gold Race et de Liège-Bastogne-Liège, n'a pas permis aux baroudeurs de prendre le dessus sur les équipes de sprinters malgré le passage des premières bosses de l'épreuve. Emmené dans un fauteuil par Grabsch et Marcel Sieberg (4e sur la ligne), Greipel a profité des circonstances pour fêter son 16e succès de l'année.

«C'était une arrivée étonnante, mais c'est la course», a expliqué Greipel à propos de l'incident survenu dans la plus longue (225 km) des étapes de cette Vuelta 2009. L'Allemand s'adjuge ainsi son deuxième bouquet dans un grand Tour, après son succès de Locarno dans la 17e étape du Giro 2008.

Une pluie continue

L'étape, très nerveuse, s'est disputée sous une pluie continue. Les chutes, sans gravité, ont été nombreuses. Quatre échappés, partis au 20e km, ont compté jusqu'à 11 minutes d'avance. Lars Boom, Serguei Lagutin, Dominik Roels et Javier Ramirez ont cependant échoué à 12 km de la ligne face à la détermination des équipes de sprinters, la formation Quick Step de Tom Boonen (4e au général) surtout. Mais le Belge, qui ambitionnait de ravir le maillot or grâce aux bonifications, s'est retrouvé au sol comme d'autres favoris (Alejandro Valverde notamment).

Après quatre jours aux Pays-Bas et en Belgique, le peloton devait s'envoler mardi soir pour l'Espagne. Il doit observer mercredi une journée de repos - surtout nécessaire pour l'acheminement des véhicules vers Tarragone - puis retrouvera des routes plus coutumières de la Vuelta. (ap)

Ton opinion