Actualisé 16.03.2014 à 08:27

Formule 1

L'Allemand Nico Rosberg remporte le GP d'Australie

Nico Rosberg (Mercedes) a remporté de manière souveraine le Grand Prix d'Australie à Melbourne. C'est la 4e victoire de la carrière du pilote allemand de 28 ans.

Rosberg, 3e des qualifications, a pris la tête dès le départ et n'a plus lâché cette position. Il a régulièrement creusé l'écart et n'a pas été perturbé par l'entrée en piste de la voiture de sécurité (12e au 16e tour). «Tout le monde a travaillé très dur pendant l'hiver. Avoir à disposition une si bonne voiture est extraordinaire. C'est un début de saison parfait, mais il faudra encore progresser avant les prochaines courses», a déclaré le vainqueur sur le podium.

La joie de Ricciardo

Rosberg s'est imposé avec plus de vingt secondes d'avance sur le régional de l'étape, Daniel Ricciardo. Le successeur de Mark Webber, pour sa première course avec la Red Bull-Renault, a fait plaisir à ses fans. Jamais un pilote australien n'était monté sur le podium lors de son Grand Prix national. «Il y a deux ou trois semaines, je n'aurais pas osé parier obtenir un tel résultat», a-t-il expliqué dans un grand sourire. Red Bull, en grosse difficulté durant les tests de pré-saison, a visiblement fait de sérieux progrès.

Le podium a été complété par le rookie Kevin Magnussen (McLaren-Mercedes). «C'est dur à croire, cela me semble irréel», s'est exclamé le Danois, qui a précédé son coéquipier anglais Jenson Button. Le champion du monde 2009 a gagné de nombreuses places grâce à une excellente stratégie. McLaren n'avait pas terminé dans les trois premiers lors de l'ensemble de la saison dernière.

Étonnant Bottas

Fernando Alonso (Ferrari) s'est classé 5e devant l'étonnant Finlandais Valtteri Bottas (Williams-Mercedes). Ce dernier aurait même pu prétendre à mieux sans une crevaison qui lui a fait perdre passablement de temps. L'autre pilote Williams, Felipe Massa (Br), a été éliminé dès le premier virage, victime de la fougue du Japonais Kamui Kobayashi (Caterham-Renault). Nico Hülkenberg (Force India-Mercedes) a pris la 7e place devant un décevant Kimi Raikkonen (Ferrari) et les Toro Rosso-Renault de Jean-Eric Vergne et du débutant russe Daniil Kvyat.

Auteur de la pole position, Lewis Hamilton (Mercedes) n'a pas été en mesure de concrétiser. Le pilote anglais, aux prises d'emblée avec un moteur récalcitrant (un cyclindre fonctionnait mal) manquant de puissance, a jeté l'éponge après 4 tours seulement.

Fin de série

La série de victoires consécutives s'est arrêtée pour Sebastian Vettel. Vainqueur des neuf dernières courses en 2013, le quadruple champion du monde allemand a abandonné après quelques tours, le moteur de sa Red Bull-Renault connaissant de sérieux problèmes.

Les Sauber-Ferrari ont fini la course, mais hors des points, Adrian Sutil (All) se classant 12e devant Esteban Gutierrez (Mex). La voiture de l'écurie suisse semble manquer de vitesse.

Quatorze voitures sur les 22 au départ ont terminé cette course qui était la première de l'histoire de la F1 courue avec de nouveaux moteurs V6 turbo hybrides à double récupération d'énergie, au freinage et à l'échappement. L'hécatombe annoncée n'a donc pas eu lieu. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!