Syrie: L'alliance anti-EI gagne du terrain à Raqqa
Actualisé

SyrieL'alliance anti-EI gagne du terrain à Raqqa

L'assaut final contre le bastion de Daech, lancé mardi, tourne à l'avantage des combattants soutenus par Washington.

1 / 150
Des dizaines de milliers de civils déplacés sont rentrés dimanche chez eux dans le sud syrien à la faveur d'un accord entre les rebelles et le régime de Bachar al-Assad. (Dimanche 8 juillet 2018)

Des dizaines de milliers de civils déplacés sont rentrés dimanche chez eux dans le sud syrien à la faveur d'un accord entre les rebelles et le régime de Bachar al-Assad. (Dimanche 8 juillet 2018)

Keystone
L'EI annonce la mort d'un fils de son chef en Syrie. (Mardi 3 juillet 2018)

L'EI annonce la mort d'un fils de son chef en Syrie. (Mardi 3 juillet 2018)

Keystone
Plus d'un quart de million de Syriens ont déjà fui l'offensive du régime sur les régions rebelles du sud de la Syrie, selon l'ONU. (Lundi 2 juillet 2018)

Plus d'un quart de million de Syriens ont déjà fui l'offensive du régime sur les régions rebelles du sud de la Syrie, selon l'ONU. (Lundi 2 juillet 2018)

Keystone

Sept mois après le début d'une offensive d'envergure qui leur a permis de s'emparer de vastes régions autour de Raqqa (nord), les Forces démocratiques syriennes (FDS) sont entrées mardi dans le quartier de Mechleb, dans l'est de la ville.

Tôt mercredi, un communiqué de cette opération, baptisée «Bouclier de l'Euphrate», a annoncé la prise de ce quartier et de la citadelle de Harqal, située à deux kilomètres à l'extérieur des limites de Raqqa sur une colline dominant la périphérie ouest. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les combats faisaient rage mercredi sur trois fronts autour de Raqqa.

«Il y a des combats à l'est ainsi qu'à l'ouest de la ville», a indiqué le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane. «Les FDS combattent aussi dans le complexe militaire 'Division 17', à environ deux kilomètres au nord de Raqqa, mais la zone est truffée de mines». Selon l'OSDH, la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis a mené des raids aériens sur la ville pendant la nuit.

Population divisée par deux

Raqqa vit depuis 2014 sous le contrôle de l'EI, qui en a fait son principal fief en Syrie. Depuis trois ans, elle a été le théâtre d'atrocités commises par les djihadistes, notamment des exécutions et du trafic de femmes. Selon les Nations unies, environ 160'000 personnes vivent dans la ville, contre 300'000 avant le début de la guerre en Syrie en 2011.

Des milliers de personnes ont fui ces derniers mois vers d'autres régions de la province ou se sont réfugiées dans des camps installés à la hâte dans les zones saisies par les FDS. Formées en 2015, les Forces démocratiques syriennes, alliance de combattants kurdes et arabes, opèrent avec l'appui de la coalition internationale qui leur fournit des armes, un appui aérien et les assiste au sol avec des conseillers militaires. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion