Accident de montagne: L'alpiniste Erhard Loretan se tue en Valais
Actualisé

Accident de montagneL'alpiniste Erhard Loretan se tue en Valais

Le célèbre alpiniste fribourgeois Erhard Loretan est mort dans un accident de montagne dans le Haut-Valais. Il a fait une chute fatale en gravissant une arête avec une cliente jeudi au Grünhorn, à une altitude de 3800 mètres.

L'accident s'est produit vers 12h00 dans le Fischertal dans le Haut-Valais. Les deux alpinistes avaient déposé leurs skis au Grünegghorn pour escalader l'arête menant au Grünhorn. C'est à ce moment que, pour une raison encore indéterminée, leur cordée a fait une chute de 200 mètres dans la face nord-ouest à une altitude d'environ 3800 mètres, a indiqué vendredi la police valaisanne.

Une autre cordée a transmis l'alerte à 12h14 après avoir remarqué des traces de chute. Le brouillard a empêché l'intervention d'un hélicoptère, a indiqué à l'ATS le porte-parole de la police Jean- Marie Bornet. Deux colonnes de secours se sont rendues à ski sur les lieux de l'accident et y sont parvenues vers 16h00.

Ils y ont découvert le corps sans vie du guide fribourgeois, tandis que sa cliente, une femme d'origine bernoise de 38 ans et domiciliée à Genève, a été héliportée à l'hôpital. L'identité d'Erhard Loretan a été établie dans la nuit.

Vendredi en milieu d'après-midi le bilan médical de la blessée restait «réservé», a déclaré M. Bornet. Elle souffre de multiples fractures et ses organes internes ont été touchés, mais elle est consciente, a précisé le porte-parole.

Pas un sommet particulièrement dangereux

«Le Grünhorn n'est pas un sommet plus réputé que d'autres en matière d'accidents ou de chutes mortelles», ajoute M. Bornet. «Toutes les arêtes sont par définition dangereuses. Il suffit d'un rien pour qu'un membre de la cordée perde pied et entraîne les autres dans sa chute. C'est vraisemblablement ce qui s'est passé dans ce cas précis.»

Le guide et sa cliente avaient débuté leur périple le samedi dernier et avaient gravi plusieurs sommets dans la région de la Jungfrau et d'Aletsch. Jeudi, ils avaient quitté vers 06h00 la cabane du Finsteraarhorn (BE) en direction du Grünhorn, précise M. Bornet.

Une enquête a été ouverte pour établir les causes du drame. Vu la proximité de la frontière intercantonale, l'opération de secours a été organisée depuis le Valais et Lauterburnnen dans le canton de Berne. C'est la police cantonale bernoise qui est intervenue et qui transmettra son rapport à l'Office régional du Ministère public du Haut-Valais.

Carrière brillante, vie tragique

Erhard Loretan était un alpiniste de classe mondiale que la vie n'a pas épargné. Le 24 décembre 2001, l'homme avait perdu les nerfs face aux pleurs de son fils unique et avait secoué à mort le bébé de sept mois. Il avait été reconnu coupable d'homicide par négligence et condamné à quatre mois d'emprisonnement avec sursis en 2003.

Il avait déclaré avant le jugement: «La peine que vous m'infligerez n'est pas vraiment importante par rapport à ce que je vais subir jusqu'à la fin de mes jours». Erhard Loretan avait consenti à ce que son nom soit publié afin d'attirer l'attention sur le syndrome du bébé secoué.

Le guide a commencé sa carrière d'alpiniste à 10 ans sur la Dent de Broc dans sa Gruyère natale. Il est entré dans la légende après l'ascension du sommet du Kangchenjunga (8586 mètres), au Népal, avec son ami le guide Jean Troillet en 1995.

Il devenait ainsi le troisième homme à terminer l'ascension des quatorze sommets de plus de 8000 mètres. L'Italien Reinhold Messner et le Polonais Jerzy Kukuchka y étaient parvenus avant lui. (ats)

Ton opinion