Actualisé

Séisme au JaponL'ambassade de Suisse transférée à Osaka

Par mesures de sécurité, l'ambassade de Suisse à Tokyo déménage temporairement à Osaka, plus au sud de l'archipel.

En raison d'une possible hausse du taux de radioactivité à Tokyo, l'ambassade de Suisse dans la capitale japonaise a été temporairement déplacée à Osaka, a annoncé dimanche le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Berne conseille toujours à ses ressortissants de quitter Tokyo et son agglomération.

Les diplomates ont installé leurs bureaux dans le Swissotel de la troisième ville de l'archipel, a précisé le DFAE. Osaka est située à 500 km au sud-ouest de la capitale japonaise.

Selon le département de Micheline Calmy-Rey, cette mesure a été prise face à l'évolution «très incertaine» de la situation des infrastructures nucléaires endommagées de Fukushima. «De plus, un changement de direction de vent est prévu dans les prochaines heures qui pourrait amener à un accroissement du taux de radioactivité à Tokyo».

Depuis le tremblement de terre, le travail de la représentation helvétique ne consiste plus qu'en gestion de crise, a déclaré l'ambassadeur de Suisse au Japon Urs Bucher dans un entretien à la «Sonntagszeitung». Ainsi, l'ambassade soutient notamment dans leurs démarches les citoyens helvétiques qui désirent quitter le pays.

Beaucoup de Suisses restent

Or, malgré les recommandations toujours en vigueur du DFAE, peu de Suisses résidant au Japon ont décidé de rentrer au pays. Seule la moitié des places réservées par l'ambassade sur des vols vers la Suisse ont été utilisées et Berne a renoncé à affréter un avion charter initialement prévu dimanche au départ d'Osaka.

Le nombre de ressortissants suisses encore présents dans la région est difficile à évaluer. Beaucoup sont partis dans le sud de l'archipel et certains se sont rendus dans d'autres pays d'Asie. Selon les informations disponibles, il n'y a pas de victimes du tsunami parmi les Suisses.

Un avion de la compagnie Swiss a atterri à Zurich dimanche matin en provenance de Tokyo, il était occupé par 182 voyageurs. Une quarantaine de places étaient vides. L'examen habituel de radioactivité de l'appareil n'a pas signalé de valeurs inhabituelles.

Swiss a décidé le même jour de modifier ses plans de vols vers le Japon par mesure de prévention. Son appareil à destination de Tokyo prévu dimanche à 18h00 au départ de Zurich se posera finalement à Osaka.

La modification est due à «des conditions météo incertaines et elle n'est valable que pour dimanche», a indiqué une porte-parole de la compagnie à l'ATS. Swiss réévalue la situation chaque heure.

Retour des experts suisses

Samedi soir, une vingtaine d'experts de l'Aide humanitaire de la Confédération, accompagnés de neuf chiens de sauvetage, ont pour leur part été accueilli à l'aéroport de Zurich par des responsables gouvernementaux et des membres de la Rega, à leur retour du Japon. Ils avaient été envoyés samedi dernier dans le pays suite au violent tremblement de terre et au tsunami qui a suivi.

Le chef du Corps suisse d'aide humanitaire (CSA), Toni Frisch, a expliqué que ces spécialistes suisses sont intervenus à 100 km environ au nord de la ville de Sendai - à quelque 150 km des centrales nucléaires de Fukushima I et II. Avec l'aide des chiens de sauvetage et de matériel de détection, les secouristes ont pu effectuer trois localisations de personnes ensevelies.

Au cours de leur mission, les experts du CSA, parmi lesquels un expert en protection contre les radiations, ont assuré la sécurité de toute l'équipe en procédant régulièrement à des mesures de radioactivité. A aucun moment, une élévation de la radiation n'a été mesurée.

Leur retour ne met pas un terme à l'engagement de la Suisse sur place. Une dizaine d'experts de l'aide humanitaire sont encore à Tokyo et à Osaka. Ils soutiennent notamment le travail de l'ambassade au service des Suisses sur place. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!