Actualisé 21.08.2008 à 13:07

Conflit en GéorgieL'ambassadeur de France retenu trois heures à un barrage russe près de Gori

L'ambassadeur de France en Géorgie, Eric Fournier, a été retenu jeudi matin pendant trois heures à un barrage russe proche de la ville de Gori, au sud de l'Ossétie du Sud, a fait savoir le ministère français.

Le ministère français des Affaires étrangères a qualifié ce blocage d'«inacceptable».

L'incident s'est produit alors que le diplomate «rentrait à Tbilissi après avoir visité l'école d'entraînement de montagne de Satchkere, où la France dispense un programme de formation», a précisé un porte-parole du Quai d'Orsay lors d'un briefing de presse.

«Il est inacceptable que la liberté de mouvement de notre ambassadeur ait été entravée. Nous l'avons fait savoir aux autorités russes», a ajouté le porte-parole, précisant que M. Fournier avait finalement pu rejoindre son ambassade.

De même source on assure que «cet incident ne remet toutefois pas en cause les relations de travail qui existent à Tbilissi entre notre ambassadeur et son homologue russe, qui ont notamment permis récemment de faciliter un échange de prisonniers russes et géorgiens».

La France réaffirme à cette occasion «la nécessité du retrait des troupes russes conformément à l'accord en six points agréé par les autorités russes et géorgiennes et aux engagements pris par le président Medvedev lors de ses différents entretiens avec le président de la République» française Nicolas Sarkozy.

«Après avoir obtenu un accord sur un cessez-le-feu dans le cadre de l'accord en six points accepté par les Russes et les Géorgiens, la priorité de la France en tant que présidence du Conseil de l'Union européenne va à l'application de toutes les dispositions de ce document et en particulier le retrait des troupes et l'accès des organisations humanitaires à toutes les victimes du conflit», a rappelé le porte-parole, notant que cet accord prévoit aussi «l'ouverture de discussions internationales sur les modalités de sécurité et de stabilité en Abkhazie et en Ossétie du Sud». (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!