L'ambassadeur saoudien à Genève réclame plus de fermeté
Actualisé

L'ambassadeur saoudien à Genève réclame plus de fermeté

L'ambassadeur et consul général d'Arabie saoudite à Genève dénonce le laxisme qui règne à Genève en matière de sécurité.

«Nous voulons que les choses changent», car Genève est devenue «infréquentable», déclare-t-il mardi dans une inteview accordée à «La Liberté».

Nabil Mohamad Al Saleh accuse la police genevoise de ne pas bien faire son travail. «La police ne réagit pas à nos sollicitations», regrette-t-il. Les responsables de l'Etat sont aussi critiqués. «Ils nous rassurent tout le temps, en nous promettant des mesures. Mais les paroles ne correspondent pas aux actes».

Avertissement

Pour l'ambassadeur, une mesure qui pourrait être prise serait «d'arrêter de libérer les malfrats quelques heures après leur arrestation». Si rien ne change, «on dira à nos concitoyens que Genève ne garantit plus leur sécurité», avertit l'ambassadeur et consul général saoudien.

Les problèmes d'insécurité auquels seraient confrontés les touristes du Moyen-Orient à Genève ont été évoqués dans un reportage de la chaîne saoudienne Al-Arabya. Le journaliste y relatait l'agression à coups de barre de fer d'un Saoudien quelques semaines avant le début des Fêtes de Genève.

Opéré du cerveau

Selon Nabil Mohamad Al Saleh, la police genevoise aurait traité cette affaire avec désinvolture. «Elle a supposé que notre ressortissant était tombé, qu'il n'avait pas été volé». L'homme agressé a été sérieusement blessé. Il est resté dix jours dans le coma et a dû être «opéré du cerveau».

La police genevoise se défend d'avoir traité différemment ce dossier. «Nous aurions agi de même pour n'importe quelle autre personne», déclare le porte-parole Eric Grandjean. La police n'a pas révélé immédiatement l'agression aux médias pour les besoins de son enquête et non pour étouffer les faits. «Nous avions besoin de discrétion pour résoudre l'affaire».

Lettre à l'ambassadeur

Du côté des autorités, le chef du Département des institutions (DI) Laurent Moutinot a réagi à la polémique née du reportage d'Al- Arabya en adressant un courrier à l'ambassadeur saoudien. Le conseiller d'Etat propose dans cette lettre une rencontre, explique la porte-parole du DI, Yvette Renard.

Le conseiller d'Etat et Nabil Mohamad Al Saleh avaient déjà eu une correspondance en mars dernier à propos de la sécurité à Genève.

Note aux rédactions: Nouveau: la synthèse contient une réaction de la police genevoise

(ats)

Ton opinion