Actualisé

L'ambulancier écrase une chaise roulante

Trop pressé de recevoir une chaise roulante dernier cri, un ambulancier bernois échappera à un licenciement immédiat pour avoir écrasé l'ancien modèle. Son ex-employeur a été débouté par le Tribunal fédéral (TF).

Emballé par la présentation d'un nouveau fauteuil roulant, l'ambulancier n'avait pu réfréner son impatience. Au volant d'un véhicule tout-terrain, il avait écrasé l'ancien modèle pour qu'il soit envoyé à la casse. Il avait alerté son supérieur hiérarchique, qui n'avait fait aucun commentaire.

Ce n'est qu'une semaine plus tard que la direction de l'hôpital avait réagi en décidant de licencier l'ambulancier avec effet immédiat. Trop tard, a jugé le TF. L'hôpital est donc condamné à payer le salaire jusqu'à la fin du délai normal de résiliation.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!