Série: L'Amérique découvre l'après famille Camden
Actualisé

SérieL'Amérique découvre l'après famille Camden

Auréolée de son Emmy de meilleure série comique, «Modern Family» s'installe dimanche 12 décembre sur TSR1.

par
Laurent Flückiger
Qu'elles soient recomposée, traditionnelle ou homoparentale, elles nous font toutes marrer.

Qu'elles soient recomposée, traditionnelle ou homoparentale, elles nous font toutes marrer.

Jay, la soixantaine, est marié depuis six mois à une bombe colombienne de vingt ans sa cadette, qui a débarqué avec son fils Manny, un Don Juan obèse d'à peine 11 ans. Le problème de Jay? Il passe aux yeux de tous pour le père de sa nouvelle femme. Claire et Phil ont trois enfants et un emploi du temps hyperplanifié. Phil est un père très cool. Du moins c'est ce que croit cet immature incapable d'éduquer sa progéniture. Mitchell et Cameron forment un couple gay qui vient d'adopter une petite vietnamienne. «Papa roux» a du mal à assumer son homosexualité, tandis que «Boubou» est mélodramatique, du genre à présenter son bébé les bras au ciel sur la musique du «Roi lion». Recomposée, traditionnelle et homoparentale, voilà les trois familles qui débarquent dimanche sur TSR1.

Elle emprunte beaucoup à «The Office»

Nouveauté de la rentrée US 2009-2010, «Modern Family» s'est vite imposée comme un poids lourd de la comédie. Elle emprunte beaucoup à «The Office» et au genre mockumentaire, avec des interventions des personnages s'adressant directement à la caméra. «Modern Family», en sitcom satyrique, joue aussi avec les clichés de la famille américaine et se place comme un anti «Sept à la maison». Enfin, elle signe le retour de l'excellent Ed O'Neill, qui n'avait plus connu pareil rôle de patriarche depuis «Mariés, deux enfants». Des atouts qui ont compté lors des derniers Emmy Awards, puisque «Modern Family» a remporté le prix de la meilleure série comique. D'ailleurs, les audiences de la saison 2 n'en finissent plus de monter actuellement, dépassant les 13 millions de téléspectateurs.

«Modern Family», dès dimanche 12 décembre, 13h40, TSR1 (2 épisodes)

La bande-annonce (en anglais):

Ton opinion