Actualisé 27.04.2008 à 18:16

L'amiante chamboule la vie des écoliers de Veyrier

A la suite de la découverte d'amiante dans leur école, 80 élèves de Veyrier devront déménager. Les parents grognent.

«Nous avons retrouvé des traces d'amiante dans l'école primaire de Veyrier», a expliqué hier le maire de la commune, Thomas Barth. De récentes investigations y ont décelé un taux «assez important» de la substance cancérigène.

«Nous sommes en dessous de la norme légale, tempère cependant l'élu. Mais les valeurs sont, tout de même, nettement au-dessus de celles trouvées au Cycle du Foron (n.d.l.r.: symbole des problèmes d'amiante dans le canton).» Dès la rentrée, quatre classes de 5e et 6e primaires déménageront à l'école du Bois-Gourmand, située aussi dans la commune. Un chamboulement dans la vie des écoliers que les parents ne voient pas forcément d'un bon œil.

«On échange un danger contre un autre, estime Lisa Sommer, mère d'un élève de l'établissement. La route qui mène à l'école de Bois-Gourmand et encombrée par le trafic frontalier. Et la mairie n'a rien prévu pour le transport. Nous sommes très inquiets pour la sécurité de nos enfants», accuse-t-elle. Remontée, la maman soupçonne la commune d'avoir informé tardivement les parents pour qu'il ne puissent pas réagir.

Thomas Barth comprend les désagréments que cause cette décision, mais devant le danger de l'amiante, le principe de précaution s'impose. «Nous ferons de notre mieux pour améliorer la situation», assure-t-il.

Renaud Bournoud

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!