Genève: L'amour plus fort que les coups de casserole
Actualisé

GenèveL'amour plus fort que les coups de casserole

Lourdement endetté par une arnaque à la loterie, un retraité a tenté de tuer sa femme avec une casserole en 2014. Il était jugé mardi à Genève.

par
Julien Culet

«Il faut qu'il rentre, maintenant. Je l'attends.» Bien que son mari ait tenté de la tuer, Eva* a décidé de lui pardonner. Après 53 ans de mariage, les retraités, tous deux âgés de 78 ans, ne peuvent imaginer vivre séparés. Ils le sont pourtant depuis l'arrestation de Mario*, le 4 mars 2014 et son incarcération à la prison de Champ-Dollon. Ce jour-là, l'homme a asséné à son épouse endormie plusieurs coups de cocotte-minute et lui avait entaillé la nuque sur 23 cm avec un couteau. «C'est un miracle que nous ne jugions qu'une tentative de meurtre», a estimé mardi le procureur devant le Tribunal correctionnel de Genève.

Selon la défense, Mario était sur les nerfs depuis quelques années à cause d'une arnaque. Elle l'a amené à endetter gravement le couple. Pour éviter de révéler la situation financière catastrophique à sa femme, l'aîné n'a vu d'autre choix que de la tuer dans son sommeil. Il comptait se suicider avec le couteau. «Je me disais qu'il n'y avait pas d'autre solution possible, qu'il valait mieux qu'on disparaisse tous les deux», a-t-il indiqué. Eva, qui avait pris des somnifères, a été réveillée par les coups de casserole de son mari. Ce dernier s'est arrêté lorsqu'elle a cité leur fils décédé dans un accident de voiture. «Je lui ai dit que je ne voulais pas mourir comme ça», a expliqué la victime. Cette dernière s'est ensuite rendormie. Ce n'est qu'à son réveil, dix heures plus tard, que son mari a fini par appeler les secours.

Le profond désarroi de Mario n'a pas été retenu par le Tribunal. «L'accusé avait d'autres issues que de taper sa femme avec une casserole», ont estimé les juges. Le retraité a ainsi écopé de 3 ans de prison dont 14 mois ferme. Le Ministère public avait requis 6 mois de plus. Mario pourra sortir dans trois mois mais devra habiter seul dans un appartement pendant quelques temps. Au grand dam de son épouse, qui a fondu en larmes à la lecture du verdict.

*Prénom d'emprunt

Arnaque à la loterie à l'origine des faits

En septembre 2010, le retraité a été contacté par des Africains lui annonçant qu'il avait gagné 250000 francs à une loterie. Mario n'a jamais vu la couleur de son argent. Pire, il a dilapidé les économies du couple pour payer de prétendus frais réclamés par l'État ivoirien. Environ 200'000fr. ont ainsi été versés aux escrocs. Le harcèlement téléphonique dont il était victime a rejailli sur sa femme après son incarcération. «Je leur ai parlé d'Allah, de comment ils allaient finir. En fin de compte, j'ai eu la paix lorsque j'ai changé de numéro», a expliqué Eva.

Ton opinion