Allemagne: L'amoureux de la cigarette n'a pas été expulsé
Actualisé

AllemagneL'amoureux de la cigarette n'a pas été expulsé

Un retraité allemand, menacé d'expulsion de son appartement à cause de sa consommation de cigarettes, a obtenu mercredi un répit d'une haute cour allemande. Cette dernière a invité le fumeur et sa propriétaire à trouver une solution à l'amiable.

Présenté dans les médias comme l'un des fumeurs les plus connus d'Allemagne, Friedhelm Adolfs, un retraité de 76 ans, avait saisi la Cour fédérale de justice de Karlsruhe (ouest) pour tenter de faire invalider deux décisions de justice autorisant sa propriétaire à l'expulser de son appartement de Düsseldorf (ouest).

La propriétaire lui reprochait la fumée de ses cigarettes, dont l'odeur se dégageait jusque dans la cage d'escalier. Elle lui avait demandé de quitter son logement en 2013 alors que M. Adolfs, ancien concierge de l'immeuble, y résidait depuis une quarantaine d'années.

Les voisins du septuagénaire, qui fume chaque jour une quinzaine de cigarettes, se plaignaient régulièrement de la forte odeur de tabac.

Lors du troisième round mercredi de cette affaire judiciaire très médiatisée en Allemagne, les juges de la Cour fédérale ont estimé que les preuves de cette gêne étaient insuffisamment étayées. La Cour fédérale a donc invalidé la décision prononcée en juin 2014 par la Cour d'appel de Düsseldorf, qui confirmait l'expulsion prononcée en première instance.

«Je suis heureux de pouvoir rester dans mon appartement», s'est réjoui mercredi Friedhelm Adolfs, cité par l'agence allemande DPA.

Solution à l'amiable

Jugeant cette longue bataille judiciaire «superflue», les juges de la Cour fédérale ont invité mercredi la propriétaire et son locataire à trouver dès que possible une solution à l'amiable. A défaut, ils ont ouvert la porte à un nouveau procès.

La Cour d'appel de Düsseldorf avait estimé que, même si fumer dans son appartement n'était pas un motif pour résilier un bail ou ordonner une expulsion, le retraité avait contribué aux nuisances olfactives en n'aérant pas son appartement et en ne vidant pas ses cendriers.

L'an dernier, la Cour de Karlsruhe avait donné raison à un couple qui se plaignait de ne plus pouvoir jouir de son balcon à cause de la fumée des cigarettes du voisin du dessous. Désormais, celui-ci ne peut en griller une qu'à certaines heures de la journée. (ats)

Ton opinion