Affaire de contrainte sexuelle: L'ancien chef de l'armée a retrouvé du travail
Actualisé

Affaire de contrainte sexuelleL'ancien chef de l'armée a retrouvé du travail

L'ancien chef de l'armée a été engagé comme conseiller en sécurité auprès de l'entreprise lucernoise Swisssec.

Président du conseil d'administration de la firme, le conseiller national Pius Segmüller (PDC/LU) est à l'origine de l'embauche.

L'ex-chef de l'armée acculé à la démission en 2008 travaillera sur la base d'un mandat, a indiqué mardi Pius Segmüller à l'ATS. Il confirmait une information révélée par le «Blick». «Je connais Roland Nef depuis le service militaire et je l'ai toujours apprécié», a-t-il confié.

Ancien commandant de la Garde suisse du Vatican, M. Segmüller souligne la «pensée analytique» et la «capacité d'évaluer des situations de façon différenciée» de Roland Nef. Et d'ajouter: «On doit pardonner aux gens qui commettent une faute».

M. Nef a quitté ses fonctions de chef de l'armée après que les médias ont révélé qu'une enquête avait été ouverte contre lui pour contrainte sexuelle avant son engagement.

(ats)

Ton opinion