Actualisé 22.11.2014 à 21:07

Lisbonne

L'ancien homme fort du Portugal arrêté

L'ex-Premier ministre portugais José Socrates a été interpellé vendredi dans le cadre d'une enquête pour fraude fiscale, blanchiment d'argent et corruption.

José Socrates, 57 ans, a été arrêté vendredi après-midi lors de son arrivée à l'aéroport de Lisbonne.

José Socrates, 57 ans, a été arrêté vendredi après-midi lors de son arrivée à l'aéroport de Lisbonne.

L'ancien Premier ministre socialiste portugais Jose Socrates ainsi que trois autres personnes ont été arrêtés par la police dans le cadre d'une enquête pour fraude fiscale, corruption et blanchiment d'argent. Cette nouvelle affaire intervient à peine une semaine après la révélation du scandale de corruption lié à l'octroi de visas «dorés» à de riches étrangers.

C'est la première fois qu'un ancien chef du gouvernement est placé en détention depuis le retour de la démocratie au Portugal. Il a été appréhendé vendredi soir à l'aéroport de Lisbonne à son retour d'une visite à Paris et a passé la nuit en garde à vue.

Jose Socrates a été présenté à un magistrat instructeur pour interrogatoire samedi après-midi, tout comme les trois autres suspects. Son domicile a été perquisitionné, a précisé le ministère public, ajoutant que l'enquête portait sur des opérations bancaires et des transferts d'argent suspects.

Selon le parquet général, les autres suspects sont l'homme d'affaires Carlos Santos Silva, de l'avocat Gonçalo Trindade Ferreira et du chauffeur Joao Perna.

Maire de Lisbonne dans l'embarras

Les services du procureur général n'ont pas indiqué si les investigations avaient un lien avec les fonctions que Jose Socrates a occupées en tant que Premier ministre entre 2005 et 2011.

L'ex-dirigeant avait démissionné de son poste au milieu de son deuxième mandat de quatre ans alors que la crise de la dette l'avait contraint à solliciter un plan de sauvetage international assorti de mesures d'austérité.

L'affaire met dans l'embarras le maire de Lisbonne, Antonio Costa, qui passe pour être l'un des proches de M. Socrates et devait être élu samedi secrétaire général du parti socialiste, principale formation d'opposition et favorite des élections législatives prévues en 2015.

Déjà impliqué dans plusieurs controverses

José Socrates s'est déjà trouvé impliqué dans plusieurs controverses qui ont écorné son image au fil de six années de pouvoir, mais il était toujours passé à travers les mailles du filet.

Son nom a été ainsi cité dans une enquête pour corruption remontant à l'époque où il était ministre de l'Environnement et avait donné son aval à la construction en 2002 d'un centre commercial dans une zone protégée. L'affaire a été classée en 2010. (ats/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!