Football: L'ancien président du Sporting est en prison
Actualisé

FootballL'ancien président du Sporting est en prison

Bruno de Carvalho a été interpellé dimanche, avant d'être entendu dans le cadre de l'enquête sur l'attaque des joueurs.

par
Sport-Center
Bruno de Carvalho est soupçonné d'avoir été un des instigateurs de l'attaque contre les joueurs du Sporting.

Bruno de Carvalho est soupçonné d'avoir été un des instigateurs de l'attaque contre les joueurs du Sporting.

AFP

Bruno de Carvalho, ancien président du Sporting Lisbonne, a passé la nuit de dimanche à lundi en prison, en attendant d'être entendu dans l'enquête sur une attaque perpétrée contre les joueurs en mai dernier dont il est soupçonné d'avoir été un des instigateurs, selon les médias portugais lundi.

«Deux personnes ont été interpellées dans le cadre des agressions perpétrées dans le centre d'entraînement du Sporting», a simplement confirmé le ministère public, sans identifier les deux suspects. Ils doivent être entendus mardi par le juge d'instruction en charge de l'enquête.

Mais les caméras de télévision campent devant le commissariat, où les médias assurent que Bruno de Carvalho a passé la nuit depuis son interpellation dimanche soir. D'après eux, le second interpellé est Nuno Mendes, plus connu sous le nom de Mustafa, leader du principal groupe d'ultras du Sporting, la Juventude Leonina.

Destitué par les «socios»

Le Sporting, réputé pour son centre de formation dont sont notamment sortis les Ballons d'Or Luis Figo et Cristiano Ronaldo ainsi qu'une grande partie des joueurs champions d'Europe en 2016, a été plongé dans une grave crise sous Bruno de Carvalho, élu président des «Lions» en 2013.

La situation s'était aggravé à la mi-mai avec une attaque d'un groupe de supporters encagoulés contre les joueurs du club et leur encadrement lors d'un entrainement. Après avoir forcé l'entrée des installations sportives, les agresseurs avaient saccagé les vestiaires, brutalisé le personnel du club et attaqué entraîneurs et joueurs. Suite à ces incidents, 38 personnes avaient été mises en examen et placées en détention provisoire.

Jugé par de nombreux supporters et membres influents du club comme responsable de la crise, Bruno de Carvalho avait été destitué par un vote des «socios» lors d'une assemblée générale en juin dernier. Frederico Varandas, ancien directeur médical du club, lui a succédé en septembre.

Ton opinion