L'anglais ne doit pas être une langue officielle

Actualisé

L'anglais ne doit pas être une langue officielle

Le Conseil fédéral ne veut pas faire de l'anglais une quatrième langue nationale. Il est en revanche conscient de l'importance croissante de cette langue et en tient compte à l'échelon national.

Mais le gouvernement ne veut pas en faire une quatrième langue officielle. Il l'a expliqué mercredi en réponse à une question du conseiller national Felix Gutzwiller (PRD/ZH).

Actuellement, l'allemand, le français et l'italien sont les trois langues officielles de la Confédération, le romanche ne l'étant que pour les rapports avec les citoyens romanches. Mettre sur pied d'égalité l'anglais avec l'italien ou le français coûterait 21 millions et 24 millions de francs, respectivement. Or, les coûts actuels de la traduction anglaise avec les frais d'infrastructure se montent à 2,1 millions.

La population anglophone de Suisse compte plus de 73.000 membres et ce n'est pas elle qui a exprimé un besoin de communication en la matière, a relevé le Conseil fédéral. En effet, la publication de textes officiels en anglais correspond aux attentes des milieux économiques. Les personnes intéressées peuvent ainsi vérifier facilement et rapidement la disponibilité d'un document. Le gouvernement est convaincu que les mesures prises répondent à ces attentes et estime qu'il n'est pas nécessaire d'en faire plus. (ap)

Ton opinion