Argentine: «L'anniversaire le plus triste de ma vie»
Actualisé

Argentine«L'anniversaire le plus triste de ma vie»

Diego Maradona a fêté samedi ses 50 ans en affirmant que c'était «l'anniversaire le plus triste de sa vie», sa fête survenant au moment même du décès de l'ancien président Nestor Kirchner.

Diego Maradona lors des funérailles de l'ancien président Nestor Kirchner, en compagnie de l'épouse du défunt, actuelle présidente de l'Argentine, et du chef d'état bolivien Evo Morales (à droite).

Diego Maradona lors des funérailles de l'ancien président Nestor Kirchner, en compagnie de l'épouse du défunt, actuelle présidente de l'Argentine, et du chef d'état bolivien Evo Morales (à droite).

«C'est l'anniversaire le plus triste de ma vie, a ainsi déclaré El Pibe de Oro dans une interview au quotidien sportif Olé. Je me voyais plutôt à la tête de la sélection. Rester sans aucun espoir (de retrouver son poste) m'a fait vraiment mal. Le meilleur cadeau aurait été la sélection!»

Maradona, vainqueur de la Coupe du monde 1986 en tant que capitaine de l'Albiceleste, a été démis de ses fonctions de sélectionneur après la douloureuse élimination de l'Argentine en quart de finale du Mondial-2010 par l'Allemagne (4-0).

«El Diez» n'a toujours pas digéré cette mise à l'écart. «Je donnerais ma vie pour continuer à être l'entraîneur de la sélection», a-t-il déclaré en septembre, tout en reconnaissant que «aujourd'hui, les portes de la sélection sont fermées».

Son avenir immédiat semble s'inscrire en dehors du football.

Jeudi, il s'est rendu à la chapelle ardente érigée au palais présidentiel, en l'honneur de Nestor Kirchner.

«L'Argentine a perdu un gladiateur», a déclaré Maradona, qui avait été soutenu publiquement par l'ex-président et sa femme Cristina Kirchner, l'actuelle chef de l'Etat, après l'échec du Mondial.

Ce décès a relégué au second plan son 50e anniversaire dans les médias argentins et même ses fidèles les plus zélés, réunis au sein de l'Eglise maradonienne qui le vénère comme un Dieu, ont renoncé à célébrer en grande pompe l'événement.

(afp)

Ton opinion