Actualisé 14.05.2015 à 16:18

ConversationL'app de messagerie Bleep cache les identités

L'anti-Snapchat s'est engagé dans la bataille des services hypersécurisés en ajoutant une astuce pour lutter contre les captures d'écran.

de
laf

Pas de stockage intermédiaire de données en ligne, ni d'affichage de l'identité d'interlocuteurs si nécessaire. Ce sont les recettes de l'app de messagerie multiplateforme Bleep conçue par BitTorrent, société bien connue dans la pratique par les adeptes du protocole de téléchargement décentralisé P2P.

«Concernant les messages et les métadonnées, il n'y a pas de serveurs à cibler pour les pirates car c'est vous qui tenez les clés. Il n'y a pas de fuite d'images susceptibles de vous hanter plus tard», assure la société BitTorrent sur son blog. Pour ceux qui tiennent à ne laisser absolument aucune trace, Bleep dispose d'une option «Whisper» (chuchoter). Dans ce mode, les messages envoyés disparaissent 25 secondes après avoir été lus. Mais, à la différence de l'app Snapchat, le nom des interlocuteurs sont en plus masqués. Pas de quoi empêcher une capture d'écran, mais de quoi semer le doute sur l'identité des interlocuteurs. Bleep s'est aussi inspiré du code QR, connu des habitués de Snapchat, qui permet d'ajouter facilement des nouveaux amis.

Un vrai défi

L'app gratuite, qui gère les conversations texte et audio, devra néanmoins bénéficier de circonstances exceptionnelles pour faire sa place parmi les nombreux services existants. L'app Telegram avait par exemple profité d'un élan de rejet de WhatsApp au moment du rachat par Facebook. Cela lui a permis de grossir sa base d'utilisateurs à désormais plus de 60 millions, loin cependant des 700 millions de son rival.

Anonymat à géométrie variable

En novembre dernier, seules 8 des 39 messageries testées par l'ONG Electronic Frontier Foundation avaient été classées hypersécurisées. CryptoCat, Signal, Silent Phone, Silent Text ou TextSecure faisaient partie des bons élèves au contraire de Skype, BlackBerry, KiK, Google Hangout, Viber, Facebook Messenger et Snapchat. L'app suisse Threema n'avait été recalée qu'à l'un des 7 critères pour ne pas laisser l'accès à son code.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!