Actualisé 26.06.2020 à 18:51

PandémieL'app SwissCovid compte déjà plus d’un demi-million d’utilisateurs

Le jour de son lancement, cet outil numérique a été activé par 566’894 personnes. Un moyen de plus pour contenir la contagion, alors que les cas repartent à la hausse depuis l’assouplissement des mesures.

SwissCovid permet à ceux qui l’ont téléchargé d’être avertis s’ils se sont trouvés en contact avec une personne porteuse du coronavirus.

SwissCovid permet à ceux qui l’ont téléchargé d’être avertis s’ils se sont trouvés en contact avec une personne porteuse du coronavirus.

AFP

L'app SwissCovid a été activée par 566'894 personnes le jour de son lancement, a indiqué vendredi l'Office fédéral de la statistique. Ce système numérique complète le traçage classique des contacts utilisé par les Cantons. L’app mesure anonymement la durée et la distance par rapport aux autres téléphones portables. Elle enregistre un contact étroit, soit de moins de 1,5 mètre et de plus de 15 minutes. Les utilisateurs qui auront été en contact avec une personne infectée en seront averties, pour autant bien entendu que ces deux personnes aient téléchargé l'application.

Les contaminations repartent à la hausse

La Suisse a enregistré 58 nouveaux cas d'infection au Covid-19 au cours des dernières 24 heures et un décès au Liechtenstein. Depuis lundi, on est passé de 18 cas de contamination, à 22 mardi, 44 mercredi, 52 jeudi et 58 vendredi.

Tandis que seules 95 contaminations étaient enregistrées pendant la semaine du 1er au 7 juin, celles-ci ont grimpé à 142 entre le 8 et le 14 juin, puis à 168 la semaine passée. Cette semaine, on en dénombre déjà 194 jusqu’à vendredi.

Depuis le 30 mai, le taux de reproduction du virus (R) est à nouveau supérieur à 1. Dans la dernière estimation datant du 15 juin, il était estimé à 1,12. Cela signifie que, en moyenne, 100 personnes infectées en ont contaminé 112 personnes depuis.

Les nouvelles hospitalisations, au nombre de 3 entre le 1er et le 7 juin, ont augmenté à 4 la semaine suivante, puis à 10 du 15 au 21 juin.

Quarantaines imposées

Les contaminations les plus importantes ont été décelées dans les cantons de Vaud (de 18 à 27), du Valais (de 18 à 25) et de Zurich (de 27 à 32). C'est d'ailleurs dans ces cantons que les quarantaines imposées sont les plus nombreuses.

A Kloten (ZH), la crèche et le jardin d'enfants d'une école ont été fermés jusqu'à nouvel ordre après qu'une employée a été testée positive au coronavirus. Au total, 80 enfants ont été placés en quarantaine mercredi soir.

Au début du mois de juin à Therwil (BL), une soixantaine de personnes avaient été mises en quarantaine pendant dix jours après qu'un écolier de 14 ans a été testé positif. Un cas précédent concernant deux élèves de la même école avait entraîné l'isolement des deux écoliers et la mise en quarantaine d'une septantaine de personnes fin mai à Bâle.

Le 21 juin en Suisse et au Liechtenstein, 189 personnes se trouvaient en isolement en raison d’ une infection au Covid-19 confirmée en laboratoire, et 641 contacts étaient en quarantaine sur prescription médicale.

Le nombre de tests effectués pour le SARS-CoV-2, virus du Covid-19, s'élève à 534'490 depuis le début de la pandémie. Du 15 au 21 juin, 48'576 tests ont été effectués, dont 0,4 % étaient positifs.

A ce jour, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) dénombre 1683 décès depuis le début de la pandémie contre 1962, selon les Cantons.

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
189 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Gérard

27.06.2020 à 14:07

Remarque intéressante : la solution SwissCovid basée sur le protocole DP-3T, du fait de son architecture décentralisée, est bien meilleure que les solutions mises en place par le Royaume-Uni ou la France. Par exemple, le protocole ROBERT (ROBust and privacy-presERving proximity Tracing protocol) utilisé en France permet au gouvernement de savoir combien de personnes ont été en contact avec un infecté ou encore de déterminer où se situent les personnes potentiellement infectées. Ces deux choses sont impossibles avec le protocole DP-3T.

Paul G

27.06.2020 à 13:35

Je m’interroge: combien de tout ceux qui se scandalisent d’être suivis à la trace par l’état en utilisant cette application est allé voir le code source qui est disponible? L’ignorance est le pire ennemi possible, mais c’est en général gratuit de la soigner...

Marc

27.06.2020 à 12:54

Un demi-million d’utilisateurs sur 8,5 millions d’habitants, vraiment dérisoire pour ne pas dire inutile...