Actualisé 20.09.2018 à 21:42

GenèveL'appel au départ de Pierre Maudet pas entendu

L'extrême-gauche a échoué à inscrire à l'ordre du jour un appel au départ du gouvernement du magistrat PLR, dont l'immunité devrait être levée d'ici à 23h.

de
dra
L'affaire Maudet est au centre de l'attention, ce jeudi soir à Genève.

L'affaire Maudet est au centre de l'attention, ce jeudi soir à Genève.

Keystone/Martial Trezzini

«Pierre Maudet ne peut plus être membre du Conseil d'Etat et doit en tirer les conséquences immédiatement», annonçait la proposition de résolution du groupe Ensemble à Gauche (EàG). Le parti entendait l'ajouter à l'ordre du jour de cette session sur laquelle plane l'ombre du magistrat PLR, empêtré dans ses mensonges et les soupçons après son voyage controversé à Abu Dhabi en 2015.

L'ajout de ce texte a été cependant largement refusé; seul ses auteurs ont voté en sa faveur. «Les autres partis se sont dégonflés», sourit le député Pierre Vanek. Cela dit, la proposition avait une portée purement symbolique, reconnaît la formation d'extrême-gauche: «Nous voulions marquer le coup». Pour l'élu UDC Stéphane Florey, «cela ne valait rien. Les députés n'ont aucune prérogative constitutionnelle pour destituer un conseiller d'Etat. L'important, c'est la levée d'immunité. Après, ce sera à la justice de travailler»

Cette séance du Grand Conseil, qualifiée d'historique par des députés de tout bord, s'achèvera par un huis-clos, dont l'issue ne fait guère de doutes: la levée de l'immunité de l'ex-président du Conseil d'Etat devrait être votée sans coup férir, avant 23h.

Mais cela risque bien d'être le seul moment où l'affaire sera réellement évoquée ce jeudi. Plusieurs textes concernant de près ou de loin la situation du magistrat PLR seront discutés demain (sans doute la nouvelle répartition des départements après que Pierre Maudet a perdu la police et l'aéroport), voir lors d'une autre session (nouvelles règles pour remplacer un président du gouvernement, conditions de suspension d'un conseiller d'Etat).

Trois questions à Pierre Maudet, redevenu simple Conseiller d'Etat

Après avoir été écarté de la présidence du Conseil d’Etat et avoir été invité à se retirer de ses dicastères de la Police et de l’Aéroport, l’ex-candidat au Conseil fédéral s’est confié en exclusivité à Keystone-ATS.

Mais cela risque bien d'être le seul moment où l'affaire sera réellement évoquée ce jeudi. Plusieurs textes concernant de près ou de loin la situation du magistrat PLR seront discutés demain (sans doute la nouvelle répartition des départements après que Pierre Maudet a perdu la police et l'aéroport), voir lors d'une autre session (nouvelles règles pour remplacer un président du gouvernement, conditions de suspension d'un conseiller d'Etat).

Micro-trottoir sur l'affaire Pierre Maudet

Donatien Eloundou, 45 ans Heather Holmes, 21 ans Thilia Vuadens, 76 ans Julien Menu, 21 ans Rafete Abazi, 42 ans

Maudet perd la présidence et la police

Après un voyage controversé à Abu Dhabi en 2015, le Ministère public genevois veut entendre le président du Conseil d’Etat Pierre Maudet "en qualité de prévenu d’acceptation d’un avantage".

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!