Actualisé 26.07.2012 à 11:19

Business modèle

L'application devient gratuite par pur dépit

Dégoûté par un taux de piratage hors norme sur la plateforme Google Play, un développeur ne fait plus payer son jeu Dead Trigger. La colère gronde chez ceux qui ont dû payer la somme plutôt symbolique de 1 franc.

de
laf

L'éditeur Madfinger a lancé une nouvelle mouture gratuite de Dead Trigger, son jeu de tir de zombies à la première personne sur mobile. Jusqu'ici, l'opus était en vente pour 1 fr. sur la boutique Google Play. «Le taux de piratage sur la plateforme était incroyablement élevé, s'est justifié l'éditeur sur sa page Facebook. Nous voulions à la base populariser le jeu à grande échelle pour un franc, une somme presque symbolique. Rien à voir avec notre jeu Shadowgun vendu pour 8 dollars. Nous n'osions pas l'offrir gratuitement. Mais même pour 1 fr., le taux de piratage était si impressionnant que nous avons renoncer à le faire payer». L'éditeur n'est pas le premier à se plaindre. Sport Interactive avait rapporté un taux de 9 téléchargements illégaux pour une seul vente sur son jeu Football Manager.

Des mécontents

La mesure n'a pas plus aux utilisateurs qui avaient, eux, payé pour installer le jeu. Ils l'ont fait savoir en le notant misérablement sur Google Play. Dead Trigger reste cependant payant sur l'iOS d'Apple. Même si le piratage est aussi présent sur l'App Store, il est moins important que sur Android, notamment en raison de la validation des apps par Apple. Android arrive cependant avec des applications payantes cryptées dans son dernier système d'exploitation mobile dite Jelly Bean (bonbons).

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!