Actualisé 21.11.2018 à 09:03

Affaire Khashoggi«L'Arabie saoudite d'abord, pas l'Amérique d'abord»

Le choix de Donald Trump d'exonérer le prince héritier d'Arabie saoudite fait grincer des dents. Un sénateur républicain qualifie la Maison-Blanche d'«agence de relations publiques» de MBS.

Un influent sénateur américain a dénoncé mardi le choix de Donald Trump d'exonérer le prince héritier d'Arabie saoudite dans le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, estimant que le président avait joué le rôle d'une «agence de relations publiques».

M. Trump a assuré mardi que la CIA n'avait «rien trouvé d'absolument certain» pour incriminer Mohammed ben Salmane, surnommé MBS, dans le meurtre du journaliste, alors que selon la presse, l'enquête de l'agence de renseignement a établi que le prince héritier avait commandité le crime. Le président américain a également affirmé dans un communiqué que les Etats-Unis entendaient «rester un partenaire inébranlable de l'Arabie saoudite».

«Je n'aurais jamais penser voir le jour où la Maison-Blanche ressemblerait à une agence de relations publiques pour le prince héritier saoudien», a écrit sur Twitter Bob Corker, le chef républicain de la puissante commission des Affaires étrangères du Sénat.

Prière funéraire en hommage à Khashoggi

Plusieurs dizaines de personnes ont célébré vendredi à Istanbul une prière funéraire symbolique en hommage au journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

D'autres sénateurs républicains ont aussi critiqué l'alignement de M. Trump sur la défense choisie par le royaume saoudien. «Ce communiqué est l'Arabie saoudite d'abord, pas l'Amérique d'abord», a raillé Rand Paul, en référence au slogan régulièrement lancé par le président.

«Des «alliés proches» ne planifient pas le meurtre d'un journaliste. Les «alliés proches» n'attirent pas un de leurs citoyens dans un piège pour le tuer», a tweeté Jeff Flake, également républicain, mais très critique à l'égard du locataire de la Maison-Blanche.

Lindsey Graham, un proche de Donald Trump, avait estimé dimanche «impossible de croire» que le prince héritier saoudien ignorait les agissements de l'équipe envoyée en Turquie pour tuer Jamal Khashoggi. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!