Actualisé 27.04.2008 à 19:59

L'arbitre dans le viseur de Constantin

Dans une ambiance proche d'un
combat de boxe, Sion, réduit à 9 dans le final, s'est fait piéger par Young Boys à Tourbillon.

Le verdict d'hier (1-2) risque de faire couler beaucoup d'encre. Mal secondé par des assistants trop passifs, l'arbitre, M Rogalla, lui-même peu inspiré, a enfilé au fil des minutes le «costard de l'homme à abattre». «On aurait pu lui donner un maillot jaune», Christian Constantin dixit au terme de la partie.

Mécontent de l'arbitrage, le président a déposé protêt à la suite de l'expulsion de Vanczak pour un présumé coup de coude envers Hochstrasser. Implacables, les images TV ont confirmé les doutes de «CC»: simulation. Reste que les chances «de voir la rencontre rejouée» – tel est le souhait de Constantin – semblent nulles, la réclamation n'ayant pas été déposée immédiatement après la décision. «Quitte à finir au Tribunal arbitral du sport, j'irai jusqu'au bout», concluait le Martignerain.

Emaillée par de nombreux coups et gestes d'antijeu, la rencontre aurait pu se terminer par 3 ou 4 cartons rouges. Mais M. Rogalla n'aura finalement expulsé «que» deux Sédunois. Si les incivilités furent nombreuses sur le terrain, ce fut également le cas dans les gradins. Buteur du 2-1, Regazzoni est sorti de la pelouse sous les insultes. Le Tessinois avait pourtant intériorisé sa joie après son but en souvenir des bons moments passés au FC Sion.

David Cherix, Sion

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!