Actualisé 11.04.2011 à 23:32

FootballL'arbitre Massimo Busacca répond aux attaques

Après une vive altercation avec le gardien d'YB, Marco Wölfli, l'homme en noir a été vertement critiqué dans la presse. Le Tessinois de 42 ans se défend calmement.

von
Peter Berger/jpw
Les deux protagonistes ont échangé leurs points de vue au terme de la partie entre YB et Bâle.

Les deux protagonistes ont échangé leurs points de vue au terme de la partie entre YB et Bâle.

 Marco Wölfli vous a reproché de vous comporter comme une star et d'insulter les joueurs lorsque vous sifflez en Super League.

C'était le résultat de nos émotions, après un match important. Nous nous sommes expliqués et quittés sur une poignée de main.

 Mais que répondez-vous aux reproches qui vous sont faits?

Les arbitres ne sont pas des stars. Si le match se passe tranquillement, nous sommes spectateurs. Mais un arbitre doit parfois prendre des décisions impopulaires et difficiles. Dans ces moments, il devient en quelque sorte une star car toute l'attention est portée sur lui. En ce qui concerne le fait que je siffle mieux lors des rencontres internationales que lors des matches de Super ­League, c'est faux. Je dois d'abord être bon en Suisse pour avoir l'occasion d'officier au plus haut niveau.

Et qu'avez-vous à dire à propos des injures?

 Je parle beaucoup aux joueurs, mais toujours de manière préventive, pour ne pas que les problèmes surviennent. Et dimanche, ça s'est très bien passé. Ce match important n'a donné lieu qu'à trois cartons jaunes. Les joueurs, les entraîneurs et les fans ont tous très bien joué le jeu.

Est-ce que les critiques vous blessent en général?

Non, pas lorsqu'elles sont constructives. Je reste un être humain, et je fais des erreurs. Ce qui est important, c'est que je puisse vivre selon mes valeurs et que je puisse à tout moment me regarder dans le miroir.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!