Actualisé 27.10.2008 à 15:27

RégionsL'Arc jurassien fait peau neuve

Nouveau nom et nouveaux statuts: les cantons du Jura, de Berne, de Neuchâtel et de Vaud veulent donner un nouveau souffle à la Conférence TransJurassienne-Suisse.

Ils mettent en place une plate-forme de concertation et renforce les liens avec le programme européen Interreg IV entre la France et la Suisse.

Formellement, le changement se traduit par la disparition de la Conférence TransJurassienne-Suisse (CTJ-Suisse) et son remplacement par arcjurassien.ch. Réunis lundi à Yverdon-les-Bains (VD), les conseillers d'Etat Pascal Broulis, Bernard Soguel, Michel Probst et Philippe Perrenoud ont présenté cette nouvelle structure et ses ambitions.

Un certain flou

Créée en 1995 par les quatre cantons, la CTJ-Suisse avait pour objectif de coordonner leurs actions au sein de la Conférence TransJurassienne (CTJ), organisme transfrontalier qui inclut les partenaires de Franche-Comté, rappelle l'organisation dans un communiqué. Au fil du temps, une certaine confusion s'est cependant instaurée entre la CTJ et la CTJ-Suisse.

Le changement de nom, d'identité graphique et de statuts va démarquer les quatre cantons d'arcjurassien.ch. Pour mieux dialoguer avec les partenaires français, il faut déjà un dialogue accru entre partenaires helvétiques, relèvent ces derniers.

En Suisse, l'Arc jurassien peine en effet à se faire entendre et se retrouve écartelé entre les pôles zurichois, bâlois et lémanique. Face à cette dispersion, arcjurassien.ch met en place une plate-forme de concertation qui rassemblera l'ensemble des acteurs concernés de la région et qui se réunira la première fois au printemps.

Rôle renforcé

Dirigée par le président du gouvernement vaudois Pascal Broulis jusqu'à fin 2011, arcjurassien.ch renforce également son rôle dans le cadre du programme Interreg IV France-Suisse. L'organisme a été délégué aux tâches du volet transfrontalier de la nouvelle politique régionale que le canton de Neuchâtel a négociée avec la Confédération pour l'ensemble des quatre cantons.

Pour marquer son engagement, arcjurassien.ch a adopté lundi une résolution appelant à accepter le 8 février la reconduction et l'extension de la libre circulation des personnes.

Longue durée

Début octobre, le programme Interreg IV a été lancé à Lausanne. Avec 90 millions d'euros mis du côté européen et 13,2 millions d'euros du côté suisse, Interreg s'étend de 2007 à 2013. Il vise trois objectifs: le soutien à l'économie, y compris l'innovation et la formation, à l'aménagement coordonné des territoires et à la qualité de la vie. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!