Vaud: L'argent détourné à Bavois aurait atterri au Sénégal
Actualisé

VaudL'argent détourné à Bavois aurait atterri au Sénégal

Un étudiant africain aurait volé 350'000 francs dans un restoroute où il travaillait occasionnellement entre 2008 et 2012.

par
Abdoulaye Penda Ndiaye

Infatigable et économe travailleur adepte des boulots au noir ou redoutable roublard qui s'en est mis plein les poches au détriment de son employeur? Un Sénégalais de 38 ans est poursuivi depuis hier par le tribunal d'Yverdon pour notamment vol par métier et blanchiment d'argent. Entre 2009 et 2011, il a transféré 350'000 fr. dans son pays. A cette époque, il étudiait à l'école d'ingénieurs tout en travaillant comme caissier auxiliaire au restoroute de Bavois. C'est la succession et les montants virés qui ont poussé La Poste à alerter les autorités.

«L'argent provient de mes petits boulots et de prêts de mes proches», a avancé l'accusé. Faux, selon le procureur Sébastien Fetter: les prétendus créditeurs ont nié avoir prêté le moindre centime à l'accusé.

C'est en analysant les caisses du restoroute que la police a découvert jusqu'à 700 annulations de transactions par jour. De l'argent aurait ainsi été empoché par le prévenu qui «profitait des faiblesses du système de caisse», affirme le procureur.

Une commission rogatoire s'est rendue à Dakar où elle a découvert que l'étudiant avait acheté une maison. Le Ministère public a requis une peine de 30 mois dont 10 ferme et une créance compensatrice de 80'000 fr. Les 60'000 fr. déposés sur le compte postal du prévenu ont été séquestrés.

Pour Me Charles Munoz, l'acquittement s'impose. «Il n'y a pas de lésé car il n'y a pas de plainte. L'accusé a le droit de mentir.» Le verdict sera rendu lundi.

Mariage bidon?

L'épouse est domiciliée aux Diablerets, le mari à Yverdon: la communauté de table, de lit et de toit ne fait pas partie du quotidien du couple. Le mariage avait été scellé en 2010. Renvoyé de son école après un échec, l'accusé risquait d'être rapatrié au Sénégal. Les autorités avaient alors reçu un appel anonyme qui dénonçait un mariage arrangé: le Sénégalais aurait versé 20'000 fr. à la Suissesse. Les familles des deux intéressés ignoraient leur union.

Ton opinion