Actualisé 21.05.2017 à 18:20

Primes d'assurance maladieL'Argovie dit non à l'idée phare des socialistes

Une initiative fédérale du PS veut plafonner le prix des assurances à 10% du revenu. Les Argoviens ont dit non à cette même proposition dimanche.

de
rmf/ats

Chaque année, la hausse des primes maladies soulève un tollé dans tout le pays. Pour soulager les plus modestes, une initiative socialiste déposée en Argovie proposait d'accorder une aide aux ménages payant plus de 10% de leurs revenus aux caisses maladie. Elle a été refusée dimanche à plus de 65%.

Une initiative fédérale

Pourtant, le Parti Socialiste ne désespère pas de réussir à limiter ce poids pour les familles modestes. Il prévoit de lancer cet été une initiative populaire fédérale à ce sujet, selon la «NZZ am Sonntag». Elle sera composée de trois axes. D'abord, les critères d'accès aux subventions devraient être ajustés pour que maximum 10% du revenu du ménage soit dédié aux assurances maladie.

Pour permettre cette mesure, Berne devrait contribuer davantage aux programmes de subventions cantonaux. Enfin, une personne au revenu modeste pourrait déduire ses primes des impôts. Les délégués socialistes doivent encore donner leur feu vert en juin au lancement de ce texte: une simple formalité, indique le journal.

Des offensives multiples

Par ailleurs, deux propositions portées par les ministres vaudois et genevois de la santé s'attaquent au lobbyisme des assureurs au parlement ou encore proposent une caisse cantonale pour fixer et encaisser les primes, selon la «RTS».

Vendredi, Caritas et la faîtière Dettes Conseils Suisse montaient également au front contre les dettes des jeunes liées aux primes impayées par leurs parents.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!