Super League: L'arithmétique est leur dernier espoir
Actualisé

Super LeagueL'arithmétique est leur dernier espoir

Battu par YB à la Pontaise, Lausanne voit ses chances de maintien se réduire presque à néant.

par
Jean-Philippe Pressl-Wenger
Lausanne

Les Vaudois ont 10 points de retard sur Sion alors que 15 unités restent en jeu jusqu'au terme du championnat, le 18 mai. Autant dire que la tâche des hommes de Marco Simone semble insurmontable. Surtout à la lumière la défaite d'hier (0-1), la 22e en 31 matches cette saison, la 4e face aux Bernois.

Les plus optimistes ont tenté de sauver les apparences en évoquant le coup de tête de Patrick Ekeng, qui a terminé sa course sur la transversale plutôt qu'au fond des filets (44e). «Ça aurait changé la rencontre», a plaidé Jérôme Sonnerat. Peut-être, mais la 2e mi-temps stérile du LS, sans aucune occasion franche, tend à prouver le contraire. Malgré la situation, le défenseur lausannois n'entend pas solder les cinq dernières journées. «Ce serait trop bête d'abandonner, a-t-il ajouté. Nous n'avons pas travaillé si dur pour lâcher maintenant.»

L'état d'esprit de Simone n'est pas trop éloigné de celui de son joueur. «Tant que nous ne sommes pas arithmétiquement relégués, rien n'est fini, a martelé l'Italien. Pour beaucoup de monde à Lausanne, c'était déjà plié depuis longtemps. Mais notre parcours depuis l'automne a prouvé que nous méritions mieux que cet écart de 10 points.» Le coach du LS a donné les grandes lignes du travail psychologique à fournir pour réussir là où toute la Suisse du foot le voit échouer: «Il faut retrouver de l'orgueil.» Si ce n'est pas une technique de la dernière chance, ça y ressemble. Heureusement, il reste les maths.

Stérile. Après un round d’observation, Martinez (11e) a répondu à Chakhsi (9e), mais les gardiens veillaient. Sur un centre de Ravet, Vukusic aurait pu marquer; il n’a trouvé que le petit filet (26e). Peu après, ce même Vukusic a manqué de réaction sur un ballon mal dégagé. Dans l’enchaînement, Martinez a testé les réflexes de Barroca (36e). Sur un coup franc, Ekeng a placé sa tête, mais il n’a trouvé que la barre (44e). Après le thé, le LS ne s’est plus montré dangereux. YB, au contraire, a trouvé la faille sur un tir de Gajic dévié par

Banana (66e). Sans idées, Lausanne a séché jusqu’au bout.

Ton opinion