Afghanistan: L'armée américaine dément l'utilisation de phosphore
Actualisé

AfghanistanL'armée américaine dément l'utilisation de phosphore

L'armée américaine a démenti dimanche avoir utilisé du phosphore blanc lors de combats meurtriers la semaine dernière dans l'ouest de l'Afghanistan. Elle a accusé les talibans d'en avoir fait usage.

Plus de cent civils ont été tués lors des combats survenus dans la province de Farah, selon le président afghan Hamid Karzaï qui a demandé aux Etats-Unis de mettre fin à leurs raids aériens.

»Aucune fumée ou illumination n'a été utilisée à Farah», a déclaré un porte-parole de l'armée américaine, le colonel Greg Julian, démentant ainsi l'utilisation de phosphore.

Étranges brûlures

Un membre de la commission afghane des droits de l'Homme, Nader Nadery, a déclaré que des médecins qui avaient soigné les victimes avaient fait état d'étranges brûlures qui pourraient avoir été causées par un composant chimique comme le phosphore blanc.

Le phosphore blanc s'enflamme au contact de l'air et peut pénétrer les chairs, causant de graves brûlures. Son utilisation est légale en temps de guerre pour éclairer le théâtre des opérations ou créer un écran de fumée. Le phosphore blanc n'entre pas dans la catégorie des armes chimiques interdites par les traités internationaux.

Nadery, dont la commission est la principale organisation des droits humains en Afghanistan, a expliqué qu'un article publié par Reuters la semaine dernière les avait alertés. Reuters rapportait qu'une petite fille avait été sévèrement brûlée par le composant chimique dans une autre partie du pays, une «première» en Afghanistan.

Mortier tiré par les talibans

Les médecins américains qui ont soigné la fillette ont confirmé qu'elle avait été touchée par du phosphore blanc dans la province de Kapisa. L'armée US dit penser que sa maison a été touchée par un mortier tiré par les talibans.

Le bilan civil des combats dans la province de Farah a suscité l'indignation en Afghanistan. L'armée américaine a reconnu que des civils avaient été tués lors de ces combats mais a minimisé le bilan et accusé les talibans d'avoir délibérément utilisé les civils comme bouclier.

(ats)

Ton opinion