L'armée israélienne accusée de torture

Actualisé

L'armée israélienne accusée de torture

Une ONG israélienne accuse l'armée d'infliger régulièrement des sévices voire des tortures à des détenus palestiniens.

Dans un rapport publié dimanche, elle souligne que ces prisonniers ont en règle générale les mains liées et ne présentent aucun risque.

Dans son rapport annuel, le Comité public contre la torture en Israël fait état de 90 cas de sévices infligés à des détenus palestiniens, juste après leur arrestation, lors de leur transfert à un centre de détention ou après leur incarcération.

Ces sévices sont également «infligés à des mineurs, qui sont censés bénéficier d'une protection particulière par la loi internationale et la loi israélienne», affirme le rapport. Le texte accuse les militaires, dans certains cas , non seulement de non respect de ses règles mais de «profiter de la faiblesse» de cette catégorie de détenus.

Le rapport qui porte sur la période s'étendant de juin 2006 à octobre 2007 reproche aux autorités judiciaires comme au parlement d'ignorer ce phénomène. Il souligne que des militaires fautifs ne sont que rarement poursuivis et que leurs peines sont très légères.

Il s'élève notamment contre l'emploi systématique de chiens depuis 2000, non seulement pour découvrir des explosifs mais, selon l'ONG, pour effrayer et humilier les détenus.

(ats)

Ton opinion