Actualisé 01.12.2010 à 14:40

DDPS

L'armée ne lâchera pas le sport

Malgré la réforme en cours et la réduction de ses effectifs, l'armée suisse continuera à apporter son soutien aux organisateurs de grandes manifestations sportives, selon Ueli Maurer.

Le ministre veut que son département continue à soutenir les grandes manifestations sportives.

Le ministre veut que son département continue à soutenir les grandes manifestations sportives.

Le ministre s'est lancé mercredi dans un plaidoyer en faveur du sport.

M. Maurer s'est exprimé à l'occasion d'une rencontre organisée à l'initiative du groupe parlementaire «sport» aux Chambres fédérales et de la Société du Sport-Toto, à laquelle ont participé de nombreux conseillers nationaux et aux Etats, des présidents de fédération, des responsables de manifestations sportives et quelques sportifs de renom.

Le ministre en charge du DDPS a dit se réjouir que «le sport prenne toujours plus d'importance dans la société». Et d'ajouter: «Un pays qui veut être compétitif doit avoir de bons sportifs et les soutenir.»

Soulagement

M. Maurer a rassuré les organisateurs, comme ceux de la descente du Lauberhorn, qui craignaient, avec la réforme en cours, de devoir mettre la clé sous la porte si l'armée n'assurait plus son soutien logistique dans la mise sur pied de grands événements: «C'est très clair que sans l'armée, aucune grande manifestation ne peut avoir lieu. Il faut que ça continue de la même manière à l'avenir.»

Seuls environ 2 % des jours de service sont consacrés à cet appui logistique. Il doit être possible de poursuivre cet effort, a encore dit M. Maurer.

Le conseiller fédéral a par ailleurs réclamé une législation pour combattre les fléaux liés au sport tels que la corruption et les paris illégaux. Il faut agir de manière analogue à la lutte contre le dopage, de concert avec les fédérations sportives, nationales et internationales. «Mais il n'y a pas de quoi paniquer, les aspects positifs (du sport) l'emportent largement sur les dérives».

Sur la scène du grand hôtel bernois où s'est tenue la réunion, Ueli Maurer s'est associé à des sportifs de renom comme Ariella Kaeslin, Sarah Meier, Markus Ryffel et Bruno Kernen pour lancer symboliquement la candidature suisse pour l'organisation de Jeux olympiques d'hiver. «Nous sommes prêts à nous lancer dans l'aventure. Et chez nous, cela signifie déjà beaucoup», a-t-il déclaré. «Les Jeux sont une chance pour la Suisse d'accomplir à nouveau quelque chose de grand.» (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!