Actualisé 21.04.2013 à 20:17

SuisseL'armée place ses soldats à l'hosto

Quatre cents militaires des troupes sanitaires vont faire un cours de répétition dans un hôpital civil, à Berne. Sous la surveillance du personnel.

de
jmb
Des soldats vont oeuvrer dans un hôpital civil.

Des soldats vont oeuvrer dans un hôpital civil.

Le bataillon hôpital 66 de l'armée va investir un établissement public de soins non loin de Berne. Les soldats engagés devront s'occuper de la toilette des patients, leur apporter à manger et, dans certains cas, ils pourront leur faire des piqûres. Tout cela sous la supervision du personnel en place.

Si cette première expé­rience est concluante, une nouvelle unité fera un tel exercice chaque année. L'armée est appelée à soutenir les structures publiques lors de catastrophes comme des tremblements de terre, des inondations ou des épidémies de grippe, rappelle la «NZZ am Sonntag». Un tel exercice permet de tester cet engagement.

Jusqu'à maintenant, les sanitaires faisaient des exercices avec des collègues ou étaient engagés comme aide-soignants en milieu hospitalier durant leur école de recrues.

Cette proposition de l'armée ne fait pas l'unanimité. Ainsi, Margrit Kessler, conseillère nationale (PVL/LU), qui est active dans la protection des patients, déclare: «Un hôpital civil n'est pas un hôpital militaire.» D'autres règles et d'autres standards sont mis en œuvre. «En aucun cas je ne me laisserais piquer par un militaire sans une formation appropriée.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!