Irak: L'armée reprend un quartier de Mossoul à l'EI
Publié

IrakL'armée reprend un quartier de Mossoul à l'EI

Les forces d'élite ont repris le quartier d'Al-Sihha. La vieille ville échappe toutefois encore au contrôle du gouvernement.

Les forces d'élite irakiennes de l'antiterrorisme ont repris le quartier d'Al-Sihha, au nord de la vieille ville. (Vendredi 5 mai 2017)

Les forces d'élite irakiennes de l'antiterrorisme ont repris le quartier d'Al-Sihha, au nord de la vieille ville. (Vendredi 5 mai 2017)

AFP

L'armée irakienne est parvenue à récupérer l'un des quatre quartiers encore tenus par les djihadistes de l'Etat islamique (EI) dans la partie ouest de Mossoul, a déclaré l'état-major dans un communiqué. La vieille ville échappe toutefois encore au contrôle du gouvernement.

Les forces d'élite irakiennes de l'antiterrorisme ont repris le quartier d'Al-Sihha, au nord de la vieille ville.

L'offensive sur Mossoul lancée il y a 7 mois

Sept mois après le lancement d'une vaste offensive sur la deuxième ville d'Irak, les combattants de l'EI ont perdu la majeure partie de la grande ville du Nord. Ils sont désormais encerclés dans le nord-ouest de Mossoul, une zone où vivent 200'000 personnes et qui englobe son centre historique.

Un commandant irakien a indiqué que les forces de sécurité «évitaient pour le moment d'entrer» dans la vieille ville «en raison de l'étroitesse de ce secteur, de la présence d'un grand nombre d'habitants et de la peur de (...) blesser les civils et d'endommager les bâtiments».

La vieille ville, un casse-tête militaire

Entrelacs de ruelles étroites densément peuplées, la vieille ville de Mossoul s'annonce particulièrement difficile à reprendre pour les forces de sécurité. Pour l'heure, les forces irakiennes bloquent tous les accès à ce secteur, resserrant davantage leur étau sur les djihadistes qui y sont retranchés.

Les forces irakiennes ont repris le contrôle de tous les quartiers de Mossoul situés à l'est du Tigre au mois de janvier.

Les djihadistes s'étaient emparés de Mossoul en juin 2014 à la faveur d'une offensive éclair dans le nord et l'ouest de l'Irak. Le chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, avait proclamé un «califat» s'étendant sur des régions entières de l'Irak et de la Syrie. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion