Cambodge: L'armée tire sur un avion de ligne par erreur
Actualisé

CambodgeL'armée tire sur un avion de ligne par erreur

Une boulette a été évitée de justesse au Cambodge. L'armée a tiré, par erreur, sur un avion de ligne d'une compagnie thaïlandaise. Le mauvais temps aurait induit les militaires en erreur.

L'armée cambodgienne a tiré par erreur, sans le toucher, sur un avion de ligne thaïlandais qu'elle avait pris pour un avion espion, a annoncé jeudi un porte-parole de l'armée thaïlandaise, un «malentendu» en partie confirmé côté cambodgien.

«Les militaires cambodgiens ont tiré alors qu'un avion de ligne thaïlandais de Bangkok Airways, qui ne pouvait pas atterrir à Siem Reap à cause du mauvais temps, faisait des cercles en attendant», a déclaré à l'AFP le colonel Sirichan Ngathong, porte-parole adjoint de l'armée thaïlandaise.

Un «malentendu»

Personne n'a été blessé. L'officier a évoqué un «malentendu», l'avion ayant été pris pour un «avion espion». L'armée cambodgienne a confirmé un incident, mais mercredi soir. «Un avion a fait des cercles dans notre espace aérien. Il faisait noir et nous ne pouvions pas voir de quelle sorte d'avion il s'agissait», a indiqué à l'AFP Seng Phearin, un commandant de l'armée dans la région.

«Nous suspections que c'était un avion espion, alors nous avons tiré pour défendre notre espace», a-t-il ajouté. Les soldats ont tiré 18 coups avec une mitrailleuse mais ils «ont manqué l'avion parce qu'il volait trop haut».

Accrochages fréquents

Les deux pays voisins se sont battus à plusieurs reprises depuis trois ans, notamment autour d'un temple disputé du XIe siècle. Les derniers violents combats en février et avril 2011 avaient fait au total 28 morts.

Mais l'atmosphère s'est réchauffée depuis l'arrivée au pouvoir en Thaïlande l'an passé du camp de Thaksin Shinawatra et de sa soeur, Yingluck. L'ex-Premier ministre, renversé par l'armée en 2006 et qui vit aujourd'hui en exil, est en effet un ami du Premier ministre cambodgien Hun Sen. Hun Sen et Yingluck doivent s'entretenir vendredi à Siem Reap, ville touristique du nord du Cambodge, en marge d'un forum d'hommes d'affaires américains. (afp)

Ton opinion