Yémen: L'armée tue 13 djihadistes et perd 3 soldats
Actualisé

YémenL'armée tue 13 djihadistes et perd 3 soldats

Des combats entre des militaires et des membres présumés d'Al-Qaïda ont fait seize morts dans la nuit de samedi à dimanche.

1 / 150
Keystone
La coalition menée par l'Arabie saoudite a visé lundi des sites de missiles balistiques et de drones de rebelles houthis à Sanaa. (30 mars 2020)

La coalition menée par l'Arabie saoudite a visé lundi des sites de missiles balistiques et de drones de rebelles houthis à Sanaa. (30 mars 2020)

AFP
La guerre au Yémen a un «impact dévastateur» sur la santé mentale des enfants, selon l'ONG Save the Children. (23 mars 2020)

La guerre au Yémen a un «impact dévastateur» sur la santé mentale des enfants, selon l'ONG Save the Children. (23 mars 2020)

AFP

Treize membres présumés d'Al-Qaïda ont été tués dans des affrontements nocturnes près de la ville de Moukalla, dans le sud-est du Yémen, a indiqué dimanche un responsable des services de sécurité. Trois soldats ont aussi trouvé la mort.

Les combats ont éclaté tard samedi quand les forces gouvernementales ont tenté de reprendre deux cachettes utilisées par des membres présumés d'Al-Qaïda, selon la même source. Ces habitations sont situées à l'est de Moukalla, ville portuaire de quelque 200'000 habitants et chef-lieu de la vaste province désertique du Hadramout, reprise aux djihadistes le mois dernier.

Neuf soldats ont également été blessés dans les affrontements qui ont éclaté dans les banlieues de Rukob et Bowaish, a précisé le même responsable.

Des hélicoptères d'assaut de type Apache de la coalition arabe conduite par l'Arabie saoudite sont intervenus en soutien aux forces gouvernementales, a-t-il ajouté. La coalition, notamment les forces spéciales des Emirats arabes unis, a joué un rôle clé dans la reprise de Moukalla, administrée pendant un an par les djihadistes.

Le Yémen est en proie au chaos depuis l'entrée en septembre 2014 dans la capitale Sanaa de rebelles Houthis, accusés par l'Arabie sunnite voisine de liens avec l'Iran chiite.

Al-Qaïda et le groupe Etat islamique (EI) ont profité de ce chaos pour renforcer leur implantation dans le sud et le sud-est du Yémen. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion