«L'art de la guerre» enseigné par John Woo
Actualisé

«L'art de la guerre» enseigné par John Woo

«Les 3 royaumes». Le réalisateur chinois John Woo fait son retour en terre natale après dixsept ans d'absence.

Le résultat est plus que convaincant.

Le cinéaste s'est lancé dans l'un des plus gros projets cinématographiques jamais réalisés en Asie. Il adapte sur grand écran tout d'abord un roman best-seller en Chine, «L'histoire des 3 royaumes», mais aussi une histoire vraie, parmi les plus populaires dans l'Empire du Milieu.

En 208 après J.-C., l'empire chinois, séparé en trois royaumes, est aux mains de Han Xiandi. Cao-Cao, premier ministre de l'empereur, rêve de lui voler le trône et de régner sur une Chine unifiée. Il va alors engager sa province dans une guerre contre Shu, royaume du sud-ouest dirigé par Liu Bei. Ce dernier dépêchera Zhuge Liang pour convaincre le roi Dun Quan et la province de Wu d'unir leurs forces pour venir à bout des ambitions de Cao-Cao.

John Woo signe ici un film d'une précision impressionnante. Le cinéaste parvient à faire le récit d'une série d'événements historiques avec toute la clarté nécessaire. Il a de plus réussi à donner assez d'épaisseur à chacun de ses personnages pour qu'à aucun moment le spectateur ne perde le fil du récit.

Woo nous enseigne ici l'art de la guerre. Le spectateur assiste à un jeu stratégique passionnant dans lequel la dimension militaire du film est largement supérieure à une majorité de fresques du genre. Chaque bagarre est millimétrée, et le spectateur participe à sa mise en œuvre.

Le réalisateur réussit un véritable tour de force en gardant ses spectateurs attentifs deux heures quarante-six durant, qui plus est en version originale sous-titrée. John Woo signe un long métrage subjugant.

Winnie Covo

De John Woo, avec Tony Leung.

Ton opinion