Actualisé 21.10.2015 à 10:15

Banques

L'ASEB s'inquiète des plans de Credit Suisse

L'Association suisse des employés de banque (ASEB) se dit préoccupée par les coupes annoncées par le numéro deux bancaire suisse.

Denise Chervet (ici à droite, aux côtés du président de l'ASEB, en 2009) se dit inquiète.

Denise Chervet (ici à droite, aux côtés du président de l'ASEB, en 2009) se dit inquiète.

L'Association suisse des employés de banque (ASEB) s'inquiète des plans de Credit Suisse, qu'elle juge néanmoins «réalistes». La banque prévoit de biffer ou de délocaliser quelque 10% de ses effectifs globaux d'ici fin 2018. En Suisse, ce sont 1600 emplois qui sont menacés, sur un total de 17'000.

Avec des mouvements de l'ordre de 9%, le projet de Credit Suisse est mathématiquement possible, a déclaré mercredi à l'ats Denise Chervet, directrice de l'ASEB. Le patron de la banque, Tidjane Thiam, a assuré que les réductions devraient se faire essentiellement par fluctuations naturelles, à hauteur de 500 à 600 par an.

Pour l'association, c'est surtout le transfert à l'étranger, à savoir vers la Pologne ou l'Inde, qui doit être remis en question. En outre, tandis que le nombre de collaborateurs en Suisse diminue, les objectifs qui leur sont fixés deviennent toujours plus ambitieux, souligne Mme Chervet.

Dans les faits, les effectifs globaux de Credit Suisse se sont étoffés en cours d'exercice. Fin septembre 2015, le groupe comptait 48'100 emplois équivalents plein temps, contre 46'600 au trimestre précédent. En comparaison annuelle, ils ont gonflé de 6%. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!