Berne: L'ASIN adopte une résolution contre la «liquidation» de la Suisse
Actualisé

BerneL'ASIN adopte une résolution contre la «liquidation» de la Suisse

L'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN) demande au Conseil fédéral d'adopter une stratégie claire pour défendre les intérêts de la Suisse face à l'étranger, notamment le secret bancaire.

La résiliation de tous les accords bilatéraux avec l'Union européenne est en outre demandée.

Réunis samedi à Berne, les délégués de l'ASIN ont adopté une résolution, qui condamne «la liquidation des atouts particuliers de la Suisse» et «la capitulation du Conseil fédéral devant les pressions exercées par l'étranger». «Nous n'avons nul besoin d'un Conseil fédéral qui lèche les bottes aux commissions et grandes gueules à l'étranger» et «offre de surcroît encore de payer des milliards après le placement arbitraire du pays sur une liste grise quelconque», constate la résolution.

Pour empêcher «le sacrifice du secret bancaire», l'ASIN lancera dans les mois à venir une initiative populaire, demandant que tous les accords et traités internationaux d'importance - et donc, aussi les conventions contre la double imposition - soient obligatoirement soumis à votation populaire, avec double majorité du peuple et des cantons. Cela permettra également de «mettre le holà à l'adhésion en catimini de la Suisse à l'UE», souligne l'ASIN.

La voie bilatérale a en effet été conçue dès le départ comme un projet d'intégration, a dénoncé le président de l'ASIN, le conseiller national Pirmin Schwander (UDC/SZ). Elle a valu à la Suisse un nombre croissant de législations étrangères, «qui ont aboli de fait notre Etat de droit». C'est pourquoi «il faut résilier ces accords, et cela avant que l'UE nous menace de le faire», a exigé Pirmin Schwander.

Invité d'honneur à l'assemblée annuelle de l'ASIN, Franz Ludwig Graf von Stauffenberg, le fils cadet du résistant fusillé après la tentative d'attentat contre Hitler le 20 juillet 1944, a dénoncé les évolutions erronées de l'UE. «Regardez-y de près avant de vous y engager», a-t-il déclaré. (ats)

Ton opinion