L'ASIN déploie son arsenal pour défendre la neutralité
Actualisé

L'ASIN déploie son arsenal pour défendre la neutralité

BERNE. Le mouvement
nationaliste va multiplier
les initiatives populaires.
Il demande la tête de
conseillers fédéraux.

La neutralité suisse est de plus en plus sapée par l'activisme international de la Berne fédérale, constate l'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN). A l'occasion des cinq années d'adhésion de la Suisse à l'ONU, elle a élaboré un «Livre noir de la neutralité suisse». L'ASIN demande notamment que la Swisscoy se retire du Kosovo et que Micheline Calmy-Rey quitte le DFAE. Samuel Schmid en prend aussi pour son rang. L'ASIN entend assumer son rôle de «surveillante de la neutralité intégrale» avec une «tolérance zéro», a affirmé hier son directeur, le conseiller national Hans Fehr (UDC/ZH). La première initiative sera lancée en mars 2008. Elle vise à renforcer les droits populaires en matière de politique étrangère. Ce texte réclamera le référendum obligatoire, et donc la double majorité (peuple et cantons), pour les «jalons importants» en matière de politique étrangère. L'ASIN planche aussi sur une autre initiative demandant de «crever l'abcès des engagements militaires à l'étranger», selon le principe «pratiquer la neutralité au lieu d'exporter des soldats». Ces initiatives viennent s'ajouter à d'autres revendications, comme le refus de doublement de l'effectif des militaires en service long et le retrait de la demande suisse d'adhésion à l'Union européenne.

ats/ap

Ton opinion