L'ASLOCA dénonce les hausses de loyers dans l'Arc lémanique
Actualisé

L'ASLOCA dénonce les hausses de loyers dans l'Arc lémanique

L'ASLOCA a dénoncé la spirale d'augmentation des loyers dans l'agglomération lausannoise.

L'association de défense des locataires est assaillie de demandes d'aide de locataires qui se sont vus notifier une hausse de loyer.

«Beaucoup de locataires sont aux abois», a expliqué jeudi à l'ATS Anne-Marie Krauss, directrice du bulletin trimestriel ASLOCA Intersections. A Lausanne, 35 à 40 personnes se bousculent aux permanences que tient l'organisation deux fois par semaine.

800 consultations

«Nous répondons à tous les cas urgents et nous fixons des rendez- vous aux autres. C'est désormais plein plusieurs semaines à l'avance», a ajouté Mme Krauss. Depuis le début de l'année, 800 locataires de l'agglomération lausannoise ont consulté l'ASLOCA pour faire contrôler leur hausse de loyer.

L'ASLOCA constate que les loyers augmentent plus rapidement dans l'arc lémanique que dans le reste du pays, en raison de l'attractivité de la région. De plus, la Banque cantonale vaudoise vient, en deux étapes, d'augmenter son taux hypothécaire: il est passé à 3,25 % en juillet 2007 et 3,5 % en mars 2008.

Pris à la gorge

En raison du marché tendu, les bailleurs augmentent souvent les loyers lors de la conclusion de nouveaux baux, des hausses que les locataires n'osent souvent pas contester. «Ils sont contents de trouver un appartement. Mais à la première augmentation, ils sont pris à la gorge», a ajouté la représentante de l'ASLOCA.

D'autres mauvaises nouvelles se dessinent pour les locataires. Ces derniers devraient subir de plein fouet la hausse du prix du mazout, puisqu'ils paient la totalité des frais de chauffage et d'eau chaude, rappelle l'ASLOCA. (ats)

Ton opinion